Accueil / International / Jérusalem: veto américain à l’ONU sur une condamnation voulue par 14 pays

Jérusalem: veto américain à l’ONU sur une condamnation voulue par 14 pays

A l’ONU, pas de surprise ce lundi 18 décembre lors du Conseil de sécurité. Critiqués pour leur décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, les Etats-Unis ont dû faire face à une résolution rappelant que ce genre d’initiative n’était pas acceptable dans le cadre de la recherche d’une solution entre l’Etat hébreu et l’autorité palestinienne. Les Etats-Unis ont donc fait jouer leur droit de veto, mais les 14 autres pays se sont prononcés en faveur du texte, symbolisant l’isolement américain sur cette question.

Six ans que les Etats-Unis n’avaient pas exercé leur droit de veto pour empêcher une résolution de passer au Conseil de sécurité, et la dernière fois, le vote concernait déjà le conflit israélo-palestinien. Même s’ils assurent chercher une solution et que Donald Trump a lui-même répété sa volonté de faire avancer le processus de paix, les Américains restent des soutiens indéfectibles et assumés d’Israël.

Lundi, l’ambassadrice à l’ONU a été la seule à lever la main pour s’opposer à une résolutionqui visait, sans la nommer, la décision de son pays de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu. Et Nikki Halley a fait mine de s’étonner de l’unanimité face à son pays, outrée que l’on remette l’engagement américain en question alors que son investissement financier envers la Palestine est incomparable.

« Ce à quoi nous avons assisté aujourd’hui au Conseil de sécurité est une insulte, a-t-elle dénoncé. Nous ne l’oublierons pas. C’est un exemple supplémentaire montrant les Nations unies faisant plus de mal que de bien dans leur réponse au conflit israélo-palestinien. »

Les Etats-Unis n’ont jamais été autant engagés à faire avancer le processus de paix au Moyen-Orient. Nous y étions engagés avant que le président annonce sa reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël, et nous y sommes engagés aujourd’hui. Ce dont nous avons été témoins ici aujourd’hui au Conseil de sécurité est une insulte que nous n’oublierons pas.
Nikki Haley, représentante des Etats-Unis à l’ONU

Mike Pence reporte sa visite à Jérusalem

Invoquant des impératifs de politique intérieure, le vice-président Mike Pence a quand même repoussé sa visite à Jérusalem, ainsi qu’en Egypte. Prévu cette semaine, le voyage est désormais programmé pour mi-janvier.

D’ici là, la situation aura pu encore évoluer. A l’ONU par exemple, le vote d’une résolution équivalente à celle de lundi est envisagé pour cette semaine, mais cette fois au niveau de l’Assemblée générale.

À voir aussi

Afrique : Des documents révèlent l’impressionnante présence militaire américaine

La présence militaire américaine en Afrique est bien plus importante que ne l’affirme le Pentagone. Africom disposerait d’au moins …

Gilets jaunes: Un 4ème mort

Blessée dans son appartement de par un tir de grenade lacrymogène, une femme de 80 …