ACTUALITE

JEUNESSES SOCIALISTES- Mame Bouna Sall sur chaise éjectable

  • Date: 24 mai 2016

Les Jeunesses socialistes sont divisées à l’image de leurs ainés du parti. D’une part, nous avons les jeunes partisans d’une candidature de Khalifa Sall et d’autres qui se rangent derrière Ousmane Tanor Dieng. Ces deux fractions se regardent depuis en chiens de faïence. Ce qui est regrettable, c’est que ces jeunes sont dans des coordinations des différentes localités du Sénégal.

C’est connu, les jeunes de Dakar sont plus proches de Khalifa Sall et avaient même appelé à voter ˝Non˝ contre les directives du parti lors du référendum. Alors, le parti fait des pieds et des mains pour regrouper sa jeunesse. Depuis, en effet, le remplacement de Barthélémy Dias à la tête de cette structure, c’est Mame Bounama Sall qui la dirige. Malheureusement pour lui, il n’est pas facile de succéder au tonitruant Dias-fils. Bounama n’a pas assez brillé comme l’auraient souhaité nombre de ses camarades. Certains Socialistes sont d’ailleurs d’avis que si les jeunesses socialistes étaient biens coachés, ce qui s’était passé devant la maison du parti ou des camardes avaient été pris à partie, n’aurait jamais eu lieu.

En tout cas, selon des sources qui se sont confiées à nous, le jeune leader socialiste, Bounama Sall, a été convoqué à deux reprises par les instances compétentes du parti pour réunifier la jeunesse socialiste, sans résultat. Et compte tenu de cet état de fait, selon toujours nos sources, il pourrait être éjecté de son fauteuil si jamais il ne déferait pas à la convocation, une troisième fois. Mieux, au niveau du parti, il y a un jeune dont le nom ne nous a pas été révélé qui serait même pressenti pour le remplacer.

Une situation d’autant plus désolante que des militants du parti doutent que Bounama Sall soit l’homme de la situation.

Mais, à sa décharge, il faudra faire remarquer que leurs ainés dans cette formation politique ne font pas mieux. Le ˝Non˝ de Khalifa Sall au référendum et les différentes sorties d’Aissata Tall Sall en disent long sur la situation délétère qui prévaut dans le parti.

Nombre de militants impatientent de voir le Ps avoir un candidat alors que le Maire de Ourossogui, par ailleurs porte-parole adjoint a été on ne peut plus clair : « Le Parti socialiste (Ps) doit avoir une vision claire et cohérente. L’absence de cohérence nuit au parti. Nul ne peut vous dire, aujourd’hui, la position du Parti socialiste (Ps) vis-à-vis de son allié, le Président Macky Sall. En ce qui me concerne, le Parti socialiste (Ps) ne peut pas avoir d’autre choix que de soutenir la candidature du Président Macky Sall. J’assume pleinement mes propos ». 

Le simple fait qu’il n’est pas été rappelé à l’ordre en dit long sur les intentions du camp de Tanor de soutenir Macky en 2019.

Cependant, selon des Socialistes, cette option finira par précipiter l’éclatement du parti. « Tanor sait très bien qu’il n’y a pas d’autres options que la candidature de Khalifa Sall », nous révélait un socialiste convaincu.

Alors, on peut penser que Mame Bounama Sall n’a pas voulu prendre position dans cette guéguerre au risque d’affaiblir davantage le parti.

Pour le moment, ce que le Ps peut faire de mieux est de convoquer les instances régulières du parti pour se prononcer sur la question de la candidature. Mais comme la présidentielle de 2019 est encore lointaine et que Tanor et ses souteneurs ne veulent pas perdre leurs positions et avantages, la question ne sera pas abordée de sitôt. Dans ces conditions, inutile de chercher des boucs-émissaires. C’est le Ps tout entier qui va mal. La preuve, tout autre responsable se sentirait mal dans cette situation inédite pour le premier parti du Sénégal aux structures si anciennes.

Assane Samb

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15