SPORT

JO-2016 / DOPAGE Russie et Kenya étroitement  surveillés, dans tous les sports

  • Date: 22 juin 2016

Le CIO, par la voix de Thomas Bach, a exprimé de sérieux doutes sur la probité des Russes et Kényans. Et cela dépasse les frontières de l’athlétisme. Pour aller aux JO, les sportifs issus de Russie et du Kenya devront être évalués individuellement par leurs fédérations respectives.

La Russie et le Kenya placés sous étroite surveillance avant les Jeux Olympiques : pour le CIO, à six semaines de Rio, il y a désormais des « doutes sérieux sur la présomption d’innocence » des sportifs de ces deux pays, et plus uniquement dans l’athlétisme. « Il y a des doutes sérieux sur la présomption d’innocence des athlètes russes et kényans », a asséné, mardi Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO), à l’issue d’un « sommet olympique » à Lausanne, qui abordait notamment la question de la présence possible d’athlètes russes aux JO de Rio (5-21 août).

Tous les sports concernés

C’est pourquoi, pour pouvoir aller aux Jeux Olympiques de Rio cet été, « les athlètes de ces deux pays devront être déclarés éligibles par leurs fédérations internationales respectives, après une évaluation individuelle », a précisé le patron du CIO, parlant d’une décision prise « à l’unanimité » par les représentants présents, mardi, en Suisse. Cette mention de « fédérations internationales respectives » souligne que tous les sports sont concernés et pas seulement l’athlétisme, même si Thomas Bach ne fait jamais mention nommément d’un autre sport. « L’absence de contrôle antidopage positif réalisé ne doit pas être considérée comme suffisante. Chaque Fédération internationale doit prendre une décision sur l’éligibilité de ces athlètes. (…) Dans ce processus, l’absence de contrôle antidopage positif réalisé dans le pays concerné ne doit pas être considérée comme suffisante. Les Fédérations internationales devront prendre en compte d’autres tests, supervisés et approuvés par les autorités internationales », et notamment l’Agence mondiale antidopage.

Georges  Emmanuel Ndiaye et Eurosport .fr

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15