000_app2002031975041

Joaquin González-Ducay, ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Sénégal « LES FERMES DE PRODUCTION LAITIÈRE INCITENT LES JEUNES À TRAVAILLER DANS LEURS TERROIRS »

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Sénégal, Joaquin González-Ducay a soutenu, vendredi à Kaolack, que ’’les fermes de production laitière incitent les jeunes à rester dans leurs terroirs pour travailler dans l’agriculture ou encore dans l’élevage’’.

« Nous constatons qu’il y a de jeunes éleveurs qui ont des animaux de qualité qu’ils nourrissent de façon appropriée, des éleveurs qui tirent un bénéfice de leur travail dans ces fermes de production laitière initiées à Kaolack », a-t-il souligné.

M. González-Ducay s’exprimait lors d’une visite de terrain d’une délégation du Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF) et de l’Union européenne, dans deux fermes de production laitière implantées à Sibassor et Kahone (Kaolack).

Elles sont initiées dans le cadre du Projet d’appui à l’amélioration durable de la productivité et de la compétitivité des filières laitières bovines en Afrique de l’Ouest et du centre (AMPROLAIT) financé par le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF) et l’Union européenne (UE).

« Ces fermes sont des modèles à répercuter ailleurs, ce sont des modèles à succès. Les résultats sont bons puisque les apprentissages fonctionnent et les éleveurs ont appris aux gens à récolter mieux le foin, à mieux soigner les animaux », s’est-il félicité, qualifiant de « succès » ces deux fermes.

L’ambassadeur a estimé avoir constaté que « la force est déjà créée » avec la création de ces fermes de production dans la zone de Kaolack.

« Donc, c’est aux bénéficiaires de continuer à alimenter ce projet, à le développer. Ils ont ici une plateforme qui donne des conseils, qui forme les gens à mieux gérer, à mieux créer, à mieux s’occuper des animaux, à mieux produire du lait, c’est-à-dire à le conserver et à le transformer », a-t-il expliqué.

« Les jeunes éleveurs qui travaillent dans ces fermes de production laitière font un métier noble, ils sont en train de faire un travail magnifique. Nous avons vu sur le terrain des jeunes qui sont  courageux, qui connaissent leur métier et qui font un travail inlassable qui peut attirer d’autres jeunes », a-t-il ajouté.

Il a émis le souhait que le Projet d’appui à l’amélioration durable de la productivité et de la compétitivité des filières laitières bovines en Afrique de l’Ouest et du centre (AMPROLAIT), puisse animer encore les jeunes à rester dans leurs terroirs, à travailler dans l’agriculture, et dans l’élevage.

« Le projet AMPROLAIT valorise le travail, valorise la personne, et donne de l’avenir aux jeunes et à des familles’’, a-t-il encore relevé.

L’ambassadeur a, au cours de la visite, échangé avec les bénéficiaires du Projet d’appui à l’amélioration durable de la productivité et de la compétitivité des filières laitières bovines en Afrique de l’Ouest et du centre (AMPROLAIT).

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …