images

Journalistes virés de l’APS- La presse interpelle l’Etat

L’affaire des 36 journalistes renvoyés de l’Agence sénégalaise de Presse pour des raisons économiques,  continue de hanter le milieu des médias. Non pas que la mesure, en tant que telle, sorte de l’ordinaire, mais les prétextes fallacieux sortis jusqu’à présent  par le Ministre des Finances, ne parviennent toujours pas à convaincre.

Ou se trouve le  gâchis entre  payer de miettes à des journalistes contractuels à l’agence de Presse Sénégalaise ( qui, malgré un dénuement total,  font un travail sacerdotal),  et offrir de l’argent de poche légalisé (cinq cents mille FCFA mensuels) aux épouses des ambassadeurs et consuls sénégalais ?

Nos autorités devraient revoir leur copie. L’agence de presse sénégalaise est la seule voie officielle du Sénégal. L’APS est la voix officielle du Sénégal. Ce problème des 36 journalistes  remerciés doit être l’affaire de Macky Sall qui proclame partout qu’il est l’ami des journalistes. Concomitamment, que tous  les défenseurs, des droits de l’Homme, le ministre Seddiki Kaba, en particulier, se saisissent du dossier de ces  36 jeunes confrères de l’APS qui vont irrémédiablement gonfler le nombre alarmant  des  jeunes chômeurs/pères famille. Et une fois à l’ouvrage, qu’ils n oublient pas d  associer  d’éminentes plumes comme  Abdou Latif Coulibaly, El. Hadji Hamidou Kassé, Ibrahima  Ndoye , ou Souleymane Jules Diop. Ce sont d’excellents défenseurs qui connaissent les problèmes de la presse sénégalaise,  mieux que quiconque.

Cébé

Voir aussi

telechargement-4

POUR ÉVITER UNE NOUVELLE PARALYSIE DE LA JUSTICE Le Sytjust appelle  l’Etat au respect de ses engagements

Le Sytjust invite l’Etat à un dialogue franc. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, …