Accueil / ECONOMIE / Journée internationale de la femme rurale- Des Organisations non-gouvernementales dénoncent l’accès difficile des femmes dans le secteur agricole

Journée internationale de la femme rurale- Des Organisations non-gouvernementales dénoncent l’accès difficile des femmes dans le secteur agricole

 A l’occasion de la Journée internationale de la femme rurale, célébrée ce 15 octobre, un peu partout dans le monde et au Sénégal, les Organisations non-gouvernementales comme la Cicodev, en partenariat avec la Fafs, ont saisi cette occasion pour dénoncer l’accès difficile des femmes dans le secteur agricole. Il faut noter que beaucoup d’activités vont être organisées par ces défenseurs de la cause de la femme pour l’épanouissement de cette couche.

 Pour le représentant de la Cicodev, « le taux d’activité économique féminine dans le secteur agricole est estimé à 47%. Cependant, les femmes et en particulier surtout dans le monde rurale, peinent à accéder au premier facteur de production, à savoir la terre, avec seulement 4% d’entre elles, ayant un accès à la terre. C’est pour dénoncer ce paradoxe noté dans plusieurs pays africains que Cicodev-Afrique, en partenariat avec le Bureau sous-régional de Wildaf – Women in law and development in Africa – (Femmes, droit et développement en Afrique) basé au Togo et une trentaine d’organisations de 14 pays africains ont lancé l’initiative « Kilimandjaro » dit-il, avant de poursuivre. « L’initiative « Kilimandjaro » est une plate-forme de femmes rurales africaines destinée à mobiliser les femmes rurales dans une campagne continentale autour du slogan : «Notre terre! Nos vies! Femmes Mobilisons-nous », a-t-il expliqué.

Selon lui, « l’initiative se fixe pour objectif d’influencer les politiques foncières au niveau national et continental en faveur des femmes rurales et des pauvres. Au Sénégal, Cicodev et ses organisations partenaires célèbrent l’édition 2015 de la Journée internationale de la femme rurale au Sénégal, en mettant l’accent sur l’accès et le contrôle de la terre par les femmes rurales. Une série de reportages audio et vidéo de femmes agricultrices donne la voix aux femmes rurales qui racontent leurs difficultés d’accès, de contrôle de la terre et les stratégies et solutions qu’elles ont développé pour garder le contrôle de leurs terres une fois qu’elles y ont accès. Ces éléments ainsi que les messages qu’elles lancent seront portés à la connaissance des décideurs nationaux et continentaux dans le cadre de la campagne « Kilimandjaro » qui regroupera en mars 2016 les femmes rurales de différents pays africains au pied du Mont Kilimandjaro », déclare Cicodev, par la voix de son représentant. Il y ajoute que, « l’année 2015 a été déclarée Année de l’autonomisation des femmes et du développement lors du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, à sa vingt-troisième session ordinaire tenue les 26 et 27 juin 2014 à Malabo (Guinée équatoriale). Le contexte national est quant à lui marqué par le processus de réforme foncière, dont le rapport devra être soumis au chef de l’Etat à la fin de l’année. Cicodev et ses organisations partenaires attendent une prise en compte effective du droit d’accès et de contrôle de la terre par les femmes rurales dans les propositions qui seront soumises au chef de l’Etat ».

Quant au représentant de Synergie de la lutte contre toutes formes de violences et Genre, il se dit satisfait du combat de ces organisations qui défendent la cause de la femme. « Cette couche, qui occupe une place considérable dans la société, doit être mieux soutenue pour le déroulement de ses activités », souligne le responsable de la Slfvg.

Sada MBODJ

Share This:

À voir aussi

INVESTISSEMENT EN 2016- Plus de 1.600 milliards de FCFA injectés  par le secteur privé

La Direction de la Prévision et des Etudes économiques (DPEE), du Ministère de l’Economie, des …