31 octobre, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » JUGÉE Pour coups det blessures volontaires sur un gendarme, la commissaire de police écope d’une suspension de 6 mois
JUGÉE Pour coups det blessures volontaires sur un gendarme, la commissaire de police écope d’une suspension de 6 mois

JUGÉE Pour coups det blessures volontaires sur un gendarme, la commissaire de police écope d’une suspension de 6 mois

La Commissaire Sanou Diouf en poste à la police de Golf Sud a écopé hier d’une suspension de 6 mois de sa qualité d’Officier de police judiciaire (Opj). La commissaire a été traînée en justice par un gendarme pour coups et blessures volontaires, abus d’autorité et séquestration. Avec cette suspension, elle a échappé à une perte définitive de son statut d’Officier de police judiciaire (OPJ), comme voulu par le parquet général. Il avait demandé à la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar, de relever la commissaire de sa qualité d’Officier de police judiciaire (OPJ). Les parties avaient été entendues il y a une semaine par la chambre d’accusation.

Toutefois, l’officier de police n’est pas encore sortie d’affaire puisque cette suspension n’est qu’administrative. L’aspect pénal de cette affaire n’est pas encore vidé. Le pandore accuse la policière et trois de ses agents de l’avoir ‘’malmené, agressé et déshabillé’’, comme un vulgaire malfrat devant des civils. C’était le 12 octobre 2012 dans les locaux du commissariat où le gendarme s’était rendu pour une commission. A. N s’est retrouvé en bisbilles avec la Commissaire à cause d’une affaire de véhicule. Par ailleurs, lors de l’incident, seul le gendarme était en tenue de service.

l’Enquête