Mise en page 1
Mise en page 1

Jugement en pourvoi en cassation de Karim Wade : le Pds fait pression sur la Cour suprême

 

 La Cour suprême va éplucher le dossier Karim Wade, le 6 août prochain. Mais les libéraux mettent déjà la pression sur Mamadou Badio Camara, 1er président et sur le président de la chambre pénale, en initiant une pétition à l’échelle nationale. Au cas où la Cour suprême trancherait en défaveur de Wade fils.

Les libéraux émettent déjà des doutes sur l’indépendance des juges de la Cour suprême qui a fixé au jeudi 06 août l’examen des 7 pourvois en cassation formés contre l’arrêt de la Crei rendu le 23 mars dernier. Selon Oumar Sarr, ladite Cour donne des signaux inquiétants de soumission à l’Exécutif qui, dit-il, cherche à éliminer un adversaire politique. Ainsi, le coordonnateur du parti libéral rappelle-t-il aux juges – qui seraient tentés de l’ignorer – qu’il leur appartient de veiller au strict respect des droits de l’homme et des droits de la défense. «Le Pds en appelle à chacun des membres de la Cour suprême, et spécialement aux membres de la chambre pénale, et leur rappelle qu’ils sont considérés comme directement et personnellement responsables, tant devant la nation que devant la communauté internationale, des graves violations des droits de Karim Wade, s’ils n’exercent pas leurs fonctions, avec honneur et dignité», menace Oumar Sarr, en conférence de presse, hier. Et s’il s’avère que la Cour suprême est en collusion frauduleuse avec l’autorité politique dont ils seraient devenus le bras armé, prévient-t-il, le Pds entend légitimement s’opposer à toute forme de forfaiture. Aussi, le Pds rafraichit-il la mémoire aux juges de la Cour suprême sur la décision du Groupe de travail des Nations-Unies qui a ordonné la libération immédiate et sans condition de Wade fils. En conséquence, le Pds se met à la disposition du peuple et appelle tous les citoyens au combat pour la sauvegarde de la démocratie et des libertés.

Le Fpdr ratisse large !

Outre l’affaire Karim Wade, le Pds et ses alliés ont concocté un plan d’actions qui consiste en une tournée nationale qui durera trois mois, pour remobiliser les troupes d’ici aux élections de 2017. A signaler que la tournée débutera le 1er août, dans la ville sainte, à Touba par un meeting de soutien à Serigne Assane Mbacké détenu à la Mac de Diourbel. Après la capitale du mouridisme, le Fpdr fera cap sur Rufisque, le 4 août (toute la journée) où l’opposition procédera à des visites de proximité, pour ensuite mettre en place  la coordination départementale. Le jeudi 6 août, toute l’opposition est invitée à se rendre à la Cour suprême pour assister au jugement en pourvoi en cassation de Karim Wade. Du 7 au 9 août, le Front se rendra à Kaolack, Fatick et Mbour. «Partout, nous installerons nos coordinations départementales avec lettre de mission pour chaque coordination et nous entretiendrons utilement la population de ses préoccupations», a indiqué Mamadou Diop Decroix». Avant d’ajouter : «A Kaolack, capitale du Bassin arachidier, nous parlerons de l’état catastrophique de notre agriculture et des solutions à apporter. A Mbour, centre essentiel de la filière pêche au Sénégal, nous parlerons de l’état catastrophique de la pêche et des solutions.» Du 10 au 14 août, le Fpdr terminera son périple national à  Dakar et sa banlieue. Le 23 août, sera organisée une grande manifestation à Dakar, suivie d’une semaine nationale d’actions contre les coupures de courant. Ça va chauffer. Comme nous vous l’annoncions hier dans nos colonnes, c’est un été d’enfer que vivront Macky Sall et son régime.

 Mouhamadou BA

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …