SOCIETE

Justice: La famille de Ndiaga Diouf réclame l’arrestation de Barthélémy Dias

  • Date: 24 août 2015

L’accélération de l’instruction de l’affaire Bassirou Faye avant le renvoi du policier Mouhamed Boughaleb devant la chambre criminelle a fait sortir la famille de Ndiaga Diouf de ses gonds. Selon les membres de la famille du défunt “nervis”, la justice doit emprisonner Barthélémy Dias qui a avoué être le meurtrier de leur fils. “Je ne cesserai de le dire. C’est Barthélémy Dias qui a tué mon fils. Lui-même l’a reconnu. Les archives sont là. Ndiaga Diouf est mort et il est responsable. Depuis lors, je suis de près cette affaire mais ça traine. Il y a des personnes qui ont été tuées, des présumés meurtriers arrêtés et ils croupissent toujours en prison en attendant que leurs enquêtes soient bouclées. Le bourreau de mon fils a clairement avoué qu’il est l’auteur de ce crime. Il est protégé par des personnalités. Il a été libéré sans aucun fondement. Je suis très déçu par la justice de mon pays. C’est l’Etat même qui n’a pas joué son rôle. Au contraire, rien n’est fait pour diligenter cette affaire comme les autorités l’ont fait avec l’Affaire Bassirou Faye”, peste Alioune Diouf, le père de Ndiaga Diouf, dans les colonnes de “La Tribune”. L’oncle du défunt, Lamine Thiam, pour sa part, annonce que la famille compte organiser une marche pour amener les autorités à reprendre le dossier en main et rendre justice à Ndiaga Diouf.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15