Accueil / ECONOMIE / Kabirou Mbodje : ses trois Coactionnaires le mettent à nu

Kabirou Mbodje : ses trois Coactionnaires le mettent à nu

La situation dans lequel se trouve le PDG de Wari, Kabirou Mbodje devient inquiétant à la suite des propos de ses coactionnaires, Seyni Camara, Malick Fall et Cheikh Tague selon lesquels, la capacité financière de Wari ne permet pas d’acquérir Tigo. Pour eux, le Pdg de Wari tente de duper les sénégalais.

« Kabirou Mbodji, défaillant dans le respect de ses engagements, l’interprète (le décret) en sa faveur et, sans pudeur, tente de toucher la sensibilité du président de la République en louant son patriotisme en guise de remerciement. Il est passé où le sien ? » s’interroge Seyni Camara dans un communiqué rendu public ; Malick Fall et Cheikh Tague qui poursuivent : «  Les Sénégalais ne sont pas dupes et gardent toujours en mémoire la délocalisation inqualifiable de notre cher Wari au Togo, et ce, malgré d’importants dégrèvements fiscaux gracieux de l’État du Sénégal, signalent les « coactionnaires » de Kabirou Mbodje. Yérim Sow a fait fortune à l’étranger, puis est venu sans tambour ni trompette réinvestir au Sénégal. Wari a fait fortune au Sénégal avec le denier de nos compatriotes, puis Kabirou Mbodji est allé la planquer au Togo, mieux encore, avec sa pièce d’identité française. Parlant de préférence nationale, l’opinion saura apprécier qui est vraiment patriote.

Suffisant pour ces derniers de mettre en cause le casier judiciaire de Kabirou Mbodje. « La capacité financière de Wari ne permet pas d’acquérir Tigo, raison pour laquelle Kabirou Mbodjie court dans tous les sens pour trouver des fonds quels qu’en soient le prix et l’origine, signalent Seyni Camara, Malick Fall et Cheikh Tague. Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que des investissements de plusieurs dizaines de milliards de F CFA attendent encore Tigo pour son développement, notamment sur l’acquisition de la licence 4G dont elle ne dispose pas pour le moment » , lâche-t-il. Et d’ajouter « Quel est l’avenir de Tigo si son prétendant n’est même pas en mesure d’honorer le prix de cession, qui plus est, Tigo doit traiter avec Wari, une société de droit togolais dont le siège est à Lomé ? » Avant de trancher : Tigo risque de sombrer, disent-il, faute d’assise financière, en emportant Wari dans sa chute.

A rappeler que la société luxembourgeoise a déclaré que Wari n’a pas réglé à temps le prix de la cession (80 milliards de francs Cfa) de l’opérateur de téléphonie. Ce non-respect d’engagement pousse Millicom  à se tourner vers le consortium Teyliom Telecom, NJJ et Sofima. Un revirement que le Pdg de Wari ne compte point accepter.

Safiyatou Diouf Ndiaye

À voir aussi

Dr Bandar Mohamed Hajjar, président de la Bid « Le Sénégal peut compter sur nous  »

Le président du groupe de la Banque Islamique de Développement, le Dr Bandar Mohamed Hajjar, …

« E-CATALOGUE » Une plateforme pour les IT managers de l’Administration

L’Agence De l’Informatique de l’Etat (ADIE) a mis à la disposition des IT managers de …