Accueil / SANTE / KAFFRINE : DES LEADERS D’OPINION SENSIBILISÉS SUR LE RESPECT DES DROITS HUMAINS DANS LE CADRE DE LA LUTTE CONTE LE VIH

KAFFRINE : DES LEADERS D’OPINION SENSIBILISÉS SUR LE RESPECT DES DROITS HUMAINS DANS LE CADRE DE LA LUTTE CONTE LE VIH

r (APS) – L’Alliance nationale des communautés pour la santé (ANCS) a organisé, mercredi, à Kaffrine (centre), un panel de discussion sur le respect des droits humains dans le cadre de la lutte conte le VIH/sida, a constaté l’APS.

’’Nous avons organisé ce panel pour qu’au moins les gens puissent aborder les questions de stigmatisation et de discrimination et au-delà même, les contextes d’auto stigmatisation’’, a expliqué le représentant de l’ANCS, Serigne Cheikh Ndiaye.


Cette rencontre, présidée par l’adjoint au gouverneur de Kaffrine, chargé des affaires administratives, Ousseynou Mbaye, a regroupé des chefs religieux, des préfets, des sous-préfets, des élus locaux, des chefs de service, des agents de sécurité.


Des agents de santé, des journalistes, des acteurs de la lutte contre le sida, des membres de l’association « And taxawu de Kaffrine » et des acteurs de l’éducation ont aussi pris part à ce panel.


’’Le problème du VIH/sida actuellement au Sénégal, ce n’est plus un problème de prise en charge médical. Ce qui fait souffrir particulièrement les personnes vivant avec le VIH/sida, c’est le contexte de stigmatisation et de discrimination’’, a fait remarquer M. Ndiaye.


’’Nous comptons sur les porteurs de voix pour relayer l’information le plus loin possible. Notre objectif c’est de maintenir ou même faire baisser les faibles taux du VIH/ sida qui sont au Sénégal’’, a-t-il dit.


Selon lui, le taux de prévalence du VIH/sida de la population
générale à Kaffrine est de 0,5%. ‘’Et ce taux est inférieur de 2 points par rapport au taux national, qui est de 0, 7%. Doncn Kaffrine peut s’estimer heureux par rapport à ce qui se passe au niveau national’’, a-t-il salué.


M. Ndiaye a par ailleurs signalé que ce genre de panel sera organisé dans toutes les capitales régionales du Sénégal dans l’objectif de toucher le maximum de cibles.


’’L’approche de l’ANCS est participative. Elle s’adresse à des problématiques de droits humains, de santé de la reproduction, du paludisme, de la tuberculose et des questions d’environnement’’, a rappelé Serigne Cheikh Ndiaye.

À voir aussi

Faut-il interdire les écrans aux tout petits ?

A l’heure où les écrans se multiplient et où la télévision ou la tablette servent …

Le Sames menace de déterrer la hache de guerre

Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) a décidé de reprendre le combat pour la …