Accueil / POLITIQUE / Karim avance masqué, Diagne Fada à visage découvert

Karim avance masqué, Diagne Fada à visage découvert

Les investitures, qui restent pour le Pds une période de troubles, ont fini de révéler un mécontentement général dans l’ensemble des localités du pays. Et c’est Macky Sall, deuxième homme fort des libéraux qui est pointé d’un doigt accusateur. D’un autre côté, c’est le dauphinat qui cause d’autres problèmes en termes de leadership ; et le Premier ministre pourrait être victime de croche-pied fait avec minutie. La génération du concret incarné par Karim Wade, tend vers un parti politique, avec des antennes partout dans le pays et dans la diaspora. Un mouvement qui s’intensifie en termes d’adhésions dont le fer de lance reste la jeunesse.

Source : L’Office
Dans la même mouvance, Waarwi est dans la danse. Combat frontal et à distance. Karim Wade avance masqué, Diagne Fada à visage découvert.

Le mouvement connu sous le dénominatif de « Génération du Concret » évolue de manière parallèle au Pds. Un Pds qui se veut celui de l’authenticité, dont le Premier ministre reste l’homme fort. Une raison, pour que, sans même le dire de manière objective, des responsables aujourd’hui non investis ou recalés, le juge négativement. De frustrations à frustrations, ils sont, à l’exemple de Modou Diagne Fada, beaucoup de libéraux à entamer une bataille politique contre le numéro 2 du Pds. En effet, la tête de liste de Waarwi, qui est foncièrement contre Macky Sall, avait pourtant, à la veille de la présidentielle, rencontré Karim Wade et Assane Bâ. Sur le même registre, le mouvement dit de « Génération du Concret » de Karim qui s’intensifie en termes d’adhésions, a aujourd’hui des antennes dans la quasi-totalité des localités du pays, et dans la diaspora. Beaucoup de ces jeunes, membres de ce mouvement, ont eu ou continuent de plébisciter Karim pour succéder à son père. Seulement, en passant par le circuit normal tout en contournant les structures légales du Pds. Macky Sall, qui jusqu’à preuve du contraire, reste un obstacle pour bon nombre de potentiels prétendants au dauphinat, pourrait dans la même situation, être victime de croche-pied politique fait avec minutie. D’un autre côté, par de virulentes attaques. Confirmation sera faite dès l’entame de la campagne pour les législatives. A cet effet, la communication que va dérouler le leader de Waarwi serait essentiellement axée sur le numéro 2 du Pds et sa politique. Par ailleurs, le mouvement de Karim qui tend aussi vers un parti politique, déguisé, dévoile peu à peu ses ambitions. Si Karim Wade, par intelligence politique, tout en avançant à visage masqué, ne confirme pas ses jeunes, il n’est pas aussi inattentif face à leurs propos. Celui de prendre les rênes du pays en 2012. Pour y arriver, de manière directe ou indirecte, serait-il impératif de supprimer l’obstacle que constitue le nombril du Pds authentique qu’est Macky Sall ? Et l’enfant de Darou Mouhty, à l’image de sa liste, est un pion indispensable pour mieux discréditer le numéro 2 du Pds, que d’aucuns accusent de vouloir faire du Idrissa Seck, sans Idy…


À voir aussi

Présidentielle 2019 : Hadjibou Soumaré est le plan B de Wade

Me Abdoulaye Wade aurait un plan B en cas d’invalidation de la candidature de son …

Ce que dit ce sondage sur Macky

Un sondage a été réalisé du 16 avril au 23 avril 2018 sur tout le …