Karim Wade, fils et ancien ministre de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, à Dakar le 30 octobre 2008 (c) Afp
Karim Wade, fils et ancien ministre de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, à Dakar le 30 octobre 2008 (c) Afp

Karim demande à ses partisans de serrer les coudes

La rigueur carcérale n’a pas eu raison de la détermination et de l’engagement de Karim Wade. Ce, en dépit de trois longues années qu’il vient de boucler derrière les barreaux. Le fils de l’ancien Président discute désormais avec ses visiteurs dans la langue de «Kocc Barma». Il accueille ses hôtes dans un wolof châtié qu’il a dû parfaire à l’hôtel zéro étoile de Rebeuss. Hier à ses nombreux visiteurs parmi lesquels Serigne Assane Mbacké, Wade-fils a réitéré le même mot d’ordre : s’unir et se massifier. Karim Wade qui purge une peine de six ans veut qu’au terme de sa peine, qu’il puisse disposer d’une force de frappe politique qui va ébranler le pouvoir de son irréductible adversaire Macky Sall.  A rappeler que Karim Wade a été désigné candidat du Parti démocratique sénégalais (Pds) à la prochaine présidentielle prévue en 2019. Condamné à 6 ans de prison ferme, Karim Wade risque de passer la prochaine présidentielle en prison, si Macky Sall ne lui accorde pas de grâce présidentielle d’ici là.

Avec L’As

Voir aussi

Rama-Yade-300x193 (1)

FRANCE-AFRIQUE Rama Yade cherche à se faire sponsoriser par des palais africains

L’ex secrétaire d’état aux Droits de l’Homme sous Nicolas Sarkozy, Rama Yade, entame ce jeudi …