Accueil / ACTUALITES / «Karim Wade n’a jamais dit qu’il viendra à Touba…», selon l’organisateur de la manifestation

«Karim Wade n’a jamais dit qu’il viendra à Touba…», selon l’organisateur de la manifestation

Le coordonnateur du Mouvement « Beugue Touba» initiateur de la journée de lutte contre la pauvreté, Serigne Bassirou Sy, s’est employé hier à lever tout quiproquo. «Le président de l’Anoci, Karim Wade n’a jamais confirmé aux membres de notre mouvement, qu’il viendra à Touba, le 5 août prochain. Tout comme notre association ne lui a jamais demandé de l’honorer, en venant coûte que coûte dans la cité religieuse, le 5 août», a-t-il asséné. Et d’ajouter : «Les jeunes marabouts, qui se sont pressés de déclarer Karim Wade persona non grata, n’ont rien compris.

Source : L’As
Car, entre le parrainage d’une journée par quelqu’un et sa présence, lors de la cérémonie, il y a une grande différence». Aussi, se demande-t-il : «Combien de fois, des organisateurs ont parrainé leur manifestation par de tierce personne sans que celles-ci ne les honorent de leurs présences ?». Pour Serigne Bassirou Sy, le patron de l’Anoci est un Sénégalais comme tous les autres, par conséquent, dit-il : « S’il veut se rendre à Touba, Karim Wade n’a pas à demander l’autorisation de personne». Mais précise-t-il : «Même si on lui patronne la journée pré- hivernage, il n’a jamais été question pour nous de donner le plus petit cachet politique à une éventuelle venue de Karim Wade».

Le Mouvement «Mouride-actions» resserre l’étau autour de Djibril Bousso

Par ailleurs, le Mouvement « Mouride actions » s’est indigné hier, de «l’indiscipline dont font montre les jeunes marabouts». Pour son porte-parole, Serigne Moustapha Diakhaté Khadimoul Khadim, l’acte posé par Djibril Bousso et ses camarades ne s’inscrit pas dans les préceptes et les valeurs de la confrérie fondée par le vénéré guide Cheikh Ahmadou Bamba. Pis, ces jeunes, qui osent défier l’autorité de Serigne Bara Mbacké Falilou, n’ont rien fait au profit des populations de la cité religieuse. Mais martèle-t-il : « nous allons convoquer Djibril Bousso et ses amis pour les rappeler à la raison. S’ils essaient de s’entêter, nous leur administrerons la correction la plus exemplaire qui soit ». Selon lui, tous les citoyens, dont Karim Wade Karim Wade, peuvent se rendre à Touba quand cela leur plait, sans être inquiétés. Autant dire que l’étau se resserre autour des jeunes marabouts.


À voir aussi

Retour sur l’incendie mortel de Guinguinéo : Le père raconte l’horreur

Adama et Hawa, des jumelles, leur sœur Ndèye et leur petit-frère, Serigne Bara, ont péri …

Guinguinéo : 4 enfants d’une même famille périssent dans un incendie

Un incendie s’est déclaré dans la nuit du jeudi au vendredi dans la localité de …