images (2)

KÉDOUGOU Des individus lourdement armés attaquent la Commune de Bembou

Des individus non encore identifiés et lourdement armés de fusils et de coupe-coupe  ont attaqué, avant-hier (mercredi 15 juin), aux environs de 20h 30mn, le chef-lieu de la Commune de Bembou.

L’attaque a eu lieu au moment où les fidèles musulmans de la localité sacrifiaient au traditionnel « nafila » du mois de Ramadan. Même si aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, le gérant de la station répondant au nom de Becaye a été grièvement blessé par les agresseurs. Selon des témoins bien au fait de la situation, l’un des pompistes qui détenait par devers lui l’argent encaissé dans la journée a pris la fuite pour se sauver dans la nature. Joint au téléphone, le directeur de l’école élémentaire, Fodé Doucouré natif de la Commune s’est désolé de cette « insurrection » et réclame du coup aux autorités « l’installation d’un poste de gendarmerie à Bembou ou à défaut fermer la station, car les gens pensent toujours qu’il y a de l’argent au niveau des stations ».

Informé, le Préfet du département de Saraya, Papa Malick Ndao, accompagné par les hommes en bleu, s’est déplacé sur les lieux pour s’enquérir de la situation. Un renfort de la compagnie de gendarmerie de Kédougou est arrivé sur les lieux pour mettre hors d’état de nuire les malfaiteurs qui ont réussi à prendre la poudre d’escampette après leur forfait. Les agresseurs  n’ont pas été appréhendés pour le moment et une enquête a été  ouverte pour savoir davantage les circonstances de l’attaque.

Au demeurant, il faut noter que depuis la réorganisation des sites d’orpaillage entreprise par les pouvoirs publics et le renforcement de la sécurité dans la zone, de pareilles attaques avaient cessé depuis lors. Au moment où ces lignes sont écrites, le calme est revenu et les populations continuent tranquillement à vaquer à leurs occupations.

Papis Nimbaly Barro (Correspondant à Kédougou)

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… Une classe politique dépassée et déphasée

Le Sénégal a mal de sa classe politique. Les mêmes personnes occupent le champ politique, …