Accueil / CULTURE / Kédougou- Littérature «Lettre à un ami inconnu», une carte postale de Dindéfélo

Kédougou- Littérature «Lettre à un ami inconnu», une carte postale de Dindéfélo

 C’est le premier roman de Carim Camara, enseignant, correspondant régional de l’Agence de Presse Sénégalaise, directeur de l’Information du site SudestInfo à Kédougou paru Vendredi 19 juin 2015 en France à l’Edition l’Harmattan. «Lettre à un ami inconnu», ce chef-œuvre, honore toute sa corporation et mieux, rehausse l’image de son village natal «Dindéfélo» et sa région «Kédougou» au panthéon de la civilisation universelle. Une cérémonie de dédicaces du roman sera organisée très prochainement à Dakar et à Kédougou.

Nombreux sont les individus qui vivent dans une profonde solitude dans un continent dit de solidarité. Dorel, dont le cœur est devenu un cimetière de déceptions tant amoureuses qu’idéologiques, n’en peut plus de tout garder pour lui. Il décide de dévoiler son âme en peine, sans détour, à travers une longue lettre destinée à chacun des lecteurs de ce roman.

Avec un verbe propre au bas peuple, Dorel dévoile ses espoirs, ses rêves, confesse ses amours déçues et parle de relations Nord Sud, de gestion tyrannique, de la condition des femmes et des maux de toutes sortes qui gangrènent le continent.

Bref, cette «Lettre à un ami inconnu»  est un véritable cri de cœur et une ode humaniste. Né en 1972 à Dindéfélo (Kédougou/Sénégal), Carim Camara, formé au prytanée militaire de Saint-Louis, est l’un des deux premiers bacheliers de son village. Les difficultés à l’université Cheikh Anta Diop le poussent à s’engager comme volontaire de l’Éducation nationale. De retour à son terroir natal qu’il qualifie de «petit bout du monde au goût du monde», il touche à tout : conseiller rural, éducateur en droits humains, directeur de réserve naturelle communautaire et correspondant de presse. Il effectue des stages de journalisme à la Deutschewelle en Allemagne, visite les médias des landers et se spécialise en chroniques sociales à la radio communautaire de Kédougou.

Ses confrères journalistes de la région de Kédougou, en attendant la journée de dédicaces, souhaitent un plein succès à ce chef-d’œuvre et prient le Tout-Puissant de bénir l’auteur et l’œuvre pour l’éternité.

Papis Nimbaly BARRO

À voir aussi

10ème édition Fesnac Louga de plain-pied dans les préparatifs.

La région de Louga, choisie pour abriter la 10e édition du Festival national des Arts …

A Dakar, la francophonie se cherche une dynamique

Le Point.fr L’Institut de la francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF) a été inauguré …