Accueil / SOCIETE / Khady Balla Gaye, présidente « And défar Banlieue » «Les femmes de la banlieue éprouvent beaucoup de difficultés»

Khady Balla Gaye, présidente « And défar Banlieue » «Les femmes de la banlieue éprouvent beaucoup de difficultés»

 Chaque année, durant le mois de Ramadan, les femmes de la banlieue, porteuses de projets, organisent des conférences religieuses pour évaluer leurs activités. Elles appellent leurs paires au travail dans l’unité, pour vaincre les difficultés auxquelles elles sont confrontées.

D’après Khady Balla Gaye, une mutuelle de santé va être mise en place pour le compte des femmes porteuses de projets en banlieue, grâce à l’appui de Chérif Mohamed Aly Aïdara, président de l’institut Mozdahir. «Plus de 2.000 femmes adhèrent au mouvement. Pour soutenir leurs maris, les femmes de la banlieue éprouvent beaucoup de difficultés», explique-t-elle, déplorant leur accès difficiles aux financements, sans parler du défaut de formation qui les maintient dans les méandres de l’informel. «Pourtant, nous disposons d’un internat pour lutter contre la mendicité, mais aussi pour faire face au phénomène des enfants de la rue. Mais la structure manque d’équipement», déclare la présidente du mouvement And Défar Banlieue. Au sujet du mois de ramadan, Khady Balla Gaye  souligne que « beaucoup de thèmes ont été  débattus, lors de la cérémonie religieuse qui a été organisée à Keur Massar, pour
sensibiliser les populations sur le changement de comportement. Il faut signaler que Chérif Mohamed Aly Aïdara, président de l’institut Mozdahir, parrain de la rencontre, a magnifié l’évènement. Selon Khady B. Gaye, ses paires ne doivent pas accepter d’être transportées dans des manifestations trompe-l’œil pour berner le président de la République. «La banlieue, surtout Keur Massar, regorge d’énormes potentialités et de ressources humaines, capables de relever le défi du développement», a-t-elle conclu.

Sada MBODJ

À voir aussi

Saint-Louis du Sénégal Un gardien du temps

Première capitale du Sénégal et de la Mauritanie jusqu’en 1957, l’île de Saint-Louis est une …

Planification familiale à Louga Les épouses des émigres n’en veulent pas

A Louga, les femmes des émigrés sont gênées quand on leur parle de planification familiale. …