Confidences

Khalid Ibn Al-Walid, le guerrier de l’Islam qu’aucune femme n’enfantera plus jamais

  • Date: 2 juillet 2015

Khâlid Ibn AI-Walîd Ibn AI-Moughira AI-Makhzoumi, surnommé Abou Sulayman, est né à La Mecque vingt-cinq ans avant l’Hégire. Il était issu du clan des Banû Makhzûm, un des clans les plus influents de La Mecque avec les Banu Hashim et les Banu Umayya. Comme la plupart de ses concitoyens, Khalid  avait commencé par combattre l’Islam, avant de se convertir. C’est lui d’ailleurs qui fut à l’origine de la défaite des musulmans à Ouhoud. Cavalier émérite, stratège hors pair, il pouvait à lui seul faire la différence au cours d’une bataille. En plus de cela, notre homme était d’une intelligence extraordinaire. Certes, il avait combattu les musulmans à Ouhoud et à la bataille d’Al-Khandaq, mais il semble que ce soit plus par devoir et solidarité avec ses concitoyens que par haine et opposition doctrinale vis-à-vis de l’Islam. On ne lui connaissait pas d’opposition systématique à l’Islam ni un fanatisme virulent pour le paganisme de Quraysh. C’est pourquoi lorsque la lumière de l’Islam visita son cœur, elle y trouva des prédispositions favorables et s’y établit facilement.

C’est avec deux autres dignitaires de Quraysh, Uthman Ibn Talha et Amr Ibn AI-Âs, que Khalid  partit à Médine pour annoncer sa conversion à l’Islam et prêter serment d’allégeance devant le Messager de Dieu. C’était en l’an huit de l’Hégire. Une page venait d’être tournée dans la vie de cet illustre compagnon du Prophète. Une page qu’il voulait oublier au plus vite, à tel point qu’il dit à l’Envoyé de Dieu : «Ô Messager de Dieu ! Invoque Dieu en ma faveur afin qu’il absolve mes péchés passés.» Le Messager de Dieu  lui répondit : «Ô Khalid ! l’Islam efface tout ce qui précède comme mauvaises actions. Une nouvelle page glorieuse s’ouvrit dans la vie de Khalid. Autant celui-ci a combattu l’Islam et les musulmans, autant il en sera un des plus vaillants défenseurs et fers de lance.

Le Messager de Dieu  l’avait en grande estime, pour son courage et aussi pour la sincérité de sa foi. Il fut parmi ceux qu’il choisit pour l’accompagner durant son pèlerinage d’adieu. Il fut aussi parmi ceux qui participèrent à la conquête de La Mecque. À Mou’ata, où les musulmans, en petit nombre, affrontèrent une armée byzantine forte de deux cent mille soldats, Khalid se distingua particulièrement en permettant, grâce à son génie, à l’armée musulmane de se retirer sans encombres, après avoir donné une véritable leçon à l’Armée d’Héraclius.

Pourtant, notre héros n’était pas un chef de l’Armée musulmane ce jour-là. Il n’était qu’un simple soldat sous les ordres de trois illustres compagnons : Zayd Ibn Hérita, Jafar Ibn Abi Talib et Abdallah Ibn Raucha. Après la mort héroïque de ces trois chefs, une sorte de flottement s’installa dans le camp musulman. L’absence de chef désorienta quelque peu les musulmans, qui n’avaient plus de stratégie devant un ennemi cinquante fois plus nombreux. C’est alors que Thabit Ibn Argam accourut à la mort du dernier chef, Abdallah Ibn Rawgia, et prit l’étendard en le levant très haut dans le ciel afin que la cohésion reste intacte au sein de l’Armée musulmane. Thabit  alla directement vers Khalid Ibn AI-Walid  et lui remit l’étendard, en lui disant : «Prends l’étendard, c’est toi le chef maintenant.» Khalid, fraîchement converti, ne pouvait accepter de diriger une Armée composée des plus anciens compagnons du Prophète. Il répondit à Thabit : «Non, je n’ai pas le droit de le porter. C’est à toi de le porter, tu y as plus de droit que moi. Tu es plus âgé et tu étais présent à Badr.» Thâbit répliqua : «Prends-le ô Khalid, car tu es plus porté que moi sur l’art et la stratégie militaires. Par Dieu, je ne l’ai pris que pour te le remettre.» Il héla ensuite les musulmans et leur dit : «Ô musulmans ! Acceptez-vous le commandement de Khalid ?» Un «oui» unanime lui parvint du champ de bataille.

Et c’est ainsi que le glorieux Khâlid  prit le commandement de l’Armée musulmane et réussit, grâce à son génie et à son intelligence, à changer la défaite imminente en victoire. C’est à la suite de cette bataille qu’il mérita le titre «d’épée de Dieu.» On rapporte que le Messager de Dieu  aurait dit à ses compagnons restés avec lui à Médine : «Zayd Ibn Hâritha est tombé en martyr. Jafar, qui prit l’étendard, est tombé quelque temps après, en martyr. Abdallah Ibn Rawaha, qui prit à son tour l’étendard et le commandement, tomba lui aussi en martyr. C’est alors qu’une épée parmi les épées de Dieu, prit l’étendard et mena les musulmans à la victoire, par la grâce de Dieu.» On rapporte que le prophète (Psl) dira à son sujet : «Les femmes ne sont plus capables d’enfanter un autre Khâlid.»

L’OBS

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15