Accueil / POLITIQUE / Khalifa Sall : Le coup suprême

Khalifa Sall : Le coup suprême

REWMI.COM- La Cour suprême vient de rejeter le pourvoi en Cassation déposé par les avocats de Khalifa Sall, aux fins d’annulations de la procédure de sa détention.

Ainsi, l’espoir du maire de Dakar de sortir pour rejoindre l’Assemblée nationale a été déchu. Ses avocats sont évidemment très amers. Et pour cause !

La Cour suprême vient de donner un coup suprême à Khalifa Sall et à ses Conseils, ainsi qu’à toute sa famille biologique et politique de la voir humer l’ère de la liberté. Car, toute la bataille de procédure vient d’être perdue par le Maire de Dakar. La Justice est restée intraitable depuis le début de cette longue bataille de procédure.

Nous allons vraisemblablement vers un procès public où l’Accusation compte faire payer au Maire de Dakar sa gestion de la Caisse d’avance de l’institution chiffrée à 30 millions par mois.

Ses avocats disent ouvertement que « tous nos pouvoirs judiciaires sont instrumentalisés ». En termes clairs, cela veut dire que Khalifa va être condamné. C’est pourquoi, ces derniers avaient misé sur tous les arguments de droit imaginables en sa faveur pour le tirer d’affaire et éviter ou retarder l’ouverture d’un procès.

Son nouveau statut de député a fait rêver. La Justice semble n’y prêter aucun intérêt. L’Assemblée nationale va ainsi fonctionner sans Khalifa Sall, même s’il est désormais couvert par l’immunité parlementaire.

Tout indique, ici, en effet, que ce procès est très redouté dans l’entourage du Maire qui vient de boucler 7 mois de détention préventive.

Ce dernier refuse en effet de fournir la traçabilité des fonds et l’eut-il fait, cela n’aurait rien changé à son dossier.

La réalité que Macky tient là, une occasion de neutraliser un adversaire politique redoutable.

Ce qui fait la force de Khalifa Sall constitue aujourd’hui sa faiblesse dans les circonstances où il se trouve. Il s’est imposé, du fait des circonstances historiques, comme l’adversaire qui semble, aux yeux de beaucoup, être l’un des rares à pouvoir lui porter l’estocade en 2019. A l’analyse, le vrai danger pour Macky viendrait de Khalifa.
Alors, dans le sillage des règlements de compte politique par justice interposée, une vieille manie au Sénégal depuis Senghor avec l’embastillement de Mamadou Dia, il a fallu, en premier lieu, mettre en place une réelle bataille de communication. Et nombre de spécialistes sont tombés dans les mailles de la stratégie et tout le monde s’est mis subitement à dire que « Khalifa Sall a prêté le flanc ».

Or, ces analystes qui avancent de telles déclarations, ne peuvent pas ignorer qu’ils sont en train de le juger et pire, de le condamner. D’ailleurs, ils encouragent à cela. Pis, la plupart d’entre eux ne savent rien d’une Caisse d’avance. La réalité est qu’il y a eu un effet d’entrainement savamment orchestré.

Dans le même registre, une animosité manifeste est née entre ses avocats et les magistrats qui tournent autour du dossier.

Le fait pour ses Conseils de parler ouvertement de la corruption dans la Justice et de l’instrumentalisation de cette dernière dans le dossier de leur client, est une façon manifeste de le condamner à l’avance car, cela veut qu’ils n’attendent rien de la Justice.

Or, cela est très mal perçu par les magistrats, aussi bien instructeurs que ceux qui sont chargés de prononcer des jugements.

C’est vrai que les avocats pensent ainsi défendre de la meilleure façon leur client, mais comme les journalistes pour Khalifa, ils ont condamné tout le système judiciaire en ne lui donnant aucune chance. Or, les avocats savent que tous les juges ne sont pas logés à la même enseigne. Et que si Aïda Ndiongue, par exemple, a été relaxée dans le cadre du dossier du Plan Jaxaay, c’est qu’il y a des magistrats qui se soucient de ne pas accorder leurs violons avec le Parquet.

Analystes et avocats auraient pu faire preuve de plus de retenue. Les uns ont déjà condamné Khalifa et les autres tout le système judiciaire.

Alors, il est vrai que dans ces circonstances, les carottes semblent bien cuites pour le Maire de Dakar, à moins d’un coup de théâtre dont le Sénégal est passé maître.

Assane Samb/Rewmi quotidien

À voir aussi

Nomination de Seydou Nourou Bâ Le Pds émet des réserves

Les libéraux ont exprimé leurs inquiétudes au lendemain de la nomination de Seydou Nourou Ba …

Aly Ngouille écarté de la présidence du dialogue politique,Saidou Nourou Ba préside le comité de concertation su le processus électoral

Le ministre de l’Intérieur ne va plus diriger les concertations politiques. Le chef de l’Etat …

Un commentaire

  1. Il y a près de six mois que je conseille que Khalifa paye la caution/rançon pour obtenir au moins la liberté provisoire et user de sa liberté d’action pour préparer sa défense. Mais ses avocats se sont mis dans une posture de « guérilla juridique » défavorable à leur client et cela est inacceptable !
    Il est quasi certain que Khalifa va être condamné à une peine qui va le priver de ses droits civiques. Tout a été planifié pour cela. A moins que lui aussi, à l’instar d’Idrissa Seck et de Karim, n’accepte de signer un protocole de la honte.

    Codda Néné