Accueil / Education / Khoudia Mbaye incite les jeunes à lire

Khoudia Mbaye incite les jeunes à lire

Khoudia Mbaye incite les jeunes à lire – Le ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats et du Développement des téléservices de l’Etat estime que ‘’la lecture contribue à construire et à conserver notre identité’’

APS Le ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats et du Développement des téléservices de l’Etat, Khoudia Mbaye, a incité, jeudi, les jeunes à lire, expliquant que ‘’la lecture contribue à construire et à conserver notre identité’’.

Présidant l’ouverture du colloque de la 16e édition de la Foire du livre et du matériel didactique de Dakar (FILDAK) au CICES, elle a estimé que ‘’le livre est fondateur pour nous, pour nos enfants’’.

‘’Mettons des bibliothèques partout, dans les écoles, les lycées, les universités dans les collectivités locales. Faisons lire nos enfants, faisons lire les moins jeunes, parce que lire contribue à construire et à conserver notre identité’’, a soutenu Mme Mbaye.

Pour elle, ‘’ lire nous permet de nous socialiser, de moins nous isoler et de s’ouvrir sur le monde’’, et en cela, ‘’le livre est important’’, dit-elle.

‘’Ancienne lauréate du prix +Rat de bibliothèques+’’, elle a déclaré, à l’intention des nombreux élèves présents, que ‘’c’est lire et aimer lire qui a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui, en tant qu’intellectuels et forcément en tant qu’être social’’. Elle se dit ‘’rassurée’’ de voir des jeunes s’intéresser aux livres.

‘’L’idée que je me faisais, était que les jeunes étaient plus centrés sur les petits écrans de leur téléphones ou tablettes, mais je me rends compte qu’il y a des jeunes qui sont autour du livre, il faut consolider cela’’, a exhorté la ministre.

Mme Khoudia Mbaye a procédé à la coupure du ruban au pavillon Sénégal, ouvrant ainsi la porte des stands d’exposition.

Après une visite, elle a été, dit-elle, ‘’impressionnée par le fait que, dans les stands des éditeurs, il y a beaucoup d’écrivains sénégalais, nés ici, qui vivent ici, écrivent et éditent ici’’. ‘’Dans le cadre du PSE, c’est un volet important au niveau culturel et économique et cela est rassurant’’, a-t-elle souligné.

Les auteurs et éditeurs locaux comme étrangers, venus nombreux, échangent avec les élèves qui ont pris d’assaut le CICES.

Des dédicaces, présentations d’ouvrages et des échanges d’expérience de divers pays sur la problématique du livre en Afrique rythment les conférences et autres plateaux au CICES.

À voir aussi

Bourses d’Israèl à la faculté des lettres Des étudiantes empochent chacune 300.000 CFA

L’ambassade d’Israël au Sénégal et la Faculté des lettres et sciences humaines de l’université Cheikh …

Ebullition du système éducatif : le saems n’exclut pas une année blanche

Le Syndicat autonome des enseignants du moyen et secondaire (Saems) a déposé un préavis de …