Accueil / ACTUALITES / Kolda : Rassemblement après la mort d’un jeune tailleur tué lors d’une manifestation

Kolda : Rassemblement après la mort d’un jeune tailleur tué lors d’une manifestation

Après les violents affrontements survenus samedi après l’inhumation de Dominique Lopy, causant la mort d’un tailleur, les notables du quartier de Doumassou ont appelé à un rassemblement dimanche à 17 heures, sous le grand arbre Moussa Molo. ‘’J’ai demandé à tous les habitants de Doumassou, hommes, femmes et jeunes, de venir répondre ce dimanche, sous l’arbre Moussa Molo, à l’appel des notables du quartier », a expliqué au correspondant de l’APS Solo Diané, le chef de quartier.

Source : Aps
M. Diané a précisé que leur rencontre avec le maire de la commune Bécaye Diop, prévue samedi en, fin de matinée, ne les empêchera de se réunir ».

Doumassou est le quartier de résidence du tailleur Dioutala Mané, décédé des suites de ses blessures à la salle de réanimation de l’hôpital régional Kolda, samedi vers 21 heures. Le corps de la victime est encore à la morgue et ‘’son enterrement n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant », a indiqué Solo Diané.

Selon une source proche de l’équipe municipale, le maire de Kolda devait rencontrer la famille et des proches de Dioutala Mané.

Une ambiance de recueillement régnait samedi en milieu de matinée au domicile du jeune tailleur au moment du passage du correspondant de l’APS. Des notables et des jeunes du quartier y étaient rassemblés.

Par ailleurs, l’élève en classe de 5-ème, grièvement blessé et admis au bloc opératoire de l’hôpital de Kolda, est dans un ‘’état critique », a confié dimanche matin à l’APS une source médicale.

Concernant les trois policiers du Groupement mobile d’intervention (GMI) blessés et admis pour les premiers soins à l’hôpital régional de Kolda en même tant que les civils, ils ont été déplacé au camp militaire pour des raisons de sécurité, quelques heures après l’annonce du décès du jeune tailleur, a constaté l’APS. L’un de ces policiers a eu bras fracturé et les deux autres ont été légèrement blessés.

Selon de sources proches des familles, les deux blessés civils seraient atteints par balles, mais cette accusation a été rejetée par la police qui parle d’éclats de grenades lacrymogène. La police se fonde notamment sur le fait que certains manifestants qui ont l’habitude de reprendre les grenades lancées par les forces de l’ordre pour riposter.

Pour l’instant, un calme relatif règne au quartier Doumassou situé à l’ouest de la commune de Kolda, mais la tension reste vive.

Les violences ont éclaté entre samedi vers 18 heures 15 entre jeunes de Kolda (su est) et forces de police après l’inhumation de Dominique Lopy au cimetière catholique de la ville.

Le collectif des jeunes accuse les forces de police d’avoir fait subir des sévices à Dominique Lopy, 23 ans, mort, le 14 avril dernier, dans les locaux de la Sûreté urbaine de Kolda. La police a procédé à plusieurs arrestations parmi les jeunes. Leur nombre n’a pas été précisé.

Le corps Dominique Lopy avait été évacué à Dakar, mercredi, pour les besoins d’une autopsie comme le réclamaient ses parents et proches pour faire la lumière sur les circonstances du décès. Mas la famille évoquant des ‘’raisons de sécurité publique », s’étaient abstenue de rendre publics les résultats. Ceux-ci étaient encore inconnus au moment des manifestations.

Revenant du cimetière où a régné une ambiance pleine d’émotion, samedi après-midi, les jeunes se sont attaqués aux locaux du commissariat de police. Une camionnette de la police qui poursuivait des manifestants, s’est retrouvée dans un canal à ciel ouvert. Mais ses occupants sont sortis indemnes de l’incident.

Aux jets de pierres des manifestants habillés en noir en signe de deuil, les policiers répondaient par des grenades lacrymogènes. Il s’en est suivi une course poursuite dans les artères de la ville où la quasi-totalité des commerces ont baissé leurs rideaux.

La tension est encore vive à Kolda où les manifestations s’étaient poursuivies en début de soirée. Les policiers ont été renforcés depuis trois jours par des éléments du groupement mobile d’intervention venus de Ziguinchor (sud ouest).

Le 14 avril, à l’annonce de la mort de Dominique Lopy, le 14 avril dernier, de violents affrontements avaient opposé les populations de Kolda aux forces de police.

À voir aussi

Procès de Khalifa Sall : la réquisition du Procureur attendu ce vendredi

REWMI.COM Aujourd’hui, le procès du premier magistrat de Dakar Khalifa Sall et de ses 7 …

Démission du Président Zuma et élection de Ramaphoza Cette leçon qui nous vient de l’Afrique du Sud

Ce mercredi, un évènement rare s’est produit en Afrique du Sud : le Président Jacob …