Accueil / ACTUALITES / Kolda : Un mort après les affrontements entre policiers et jeunes manifestants

Kolda : Un mort après les affrontements entre policiers et jeunes manifestants

Le tailleur qui avait a été admis en réanimation suite aux violentes manifestations qui ont eu lieu samedi dans les rues de Kolda (sud est), a succombé à ses blessures, a appris l’APS de source médicale. Un autre blessé, un collégien en classe de 5-ème, se trouvait toujours au bloc opératoire de l’hôpital régional de Kolda à 21 heures passées. Il a perdu deux doigts de la main droite, a été aussi atteint au ventre. Il a été atteint par balle selon sa famille alors qu’il prenait un bain, tandis que la police soutient que ses blessures sont dues à des éclats de grenades lacrymogènes.

Source : Aps
Les médecins interrogés par l’APS n’étaient pas encore capables de donner la nature exacte des blessures, attendant les résultats des échographies. Par ailleurs, deux policiers ont été légèrement blessés. Evacués à l’hôpital régional, ils ont reçu des soins et ont pu quitter les lieux.

Les violences ont éclaté entre samedi vers 18 heures 15 entre jeunes de Kolda (su est) et forces de police après l’inhumation de Dominique Lopy au cimetière catholique de la ville.

Le collectif des jeunes, accuse les forces de police d’avoir fait subir des sévices à Dominique Lopy, 23 ans, mort, le 14 avril dernier, dans les locaux de la Sûreté urbaine de Kolda. La police a procédé à plusieurs arrestations parmi les jeunes. Leur nombre n’a pas été précisé.

Le corps Dominique Lopy avait été évacué à Dakar, mercredi, pour les besoins d’une autopsie comme le réclamaient ses parents et proches pour faire la lumière sur les circonstances du décès. Mas la famille évoquant des ‘’raisons de sécurité publique », s’étaient abstenue de rendre publics les résultats. Ceux-ci étaient encore inconnus au moment des manifestations.

Revenant du cimetière où a régné une ambiance pleine d’émotion, samedi après-midi, les jeunes se sont attaqués aux locaux du commissariat de police. Une camionnette de la police qui poursuivait des manifestants, s’est retrouvée dans un canal à ciel ouvert. Mais ses occupants sont sortis indemnes de l’incident.

Aux jets de pierre des manifestants habillés en noir en signe de deuil, les policiers répondaient par des grenades lacrymogènes. Il s’en est suivi une course poursuite dans les artères de la ville où la quasi-totalité des commerces ont baissé leurs rideaux.

La tension est encore vive à Kolda où les manifestations se poursuivaient en début de soirée. Les policiers ont été renforcés depuis trois jours par des éléments du groupement mobile d’intervention venus de Ziguinchor (sud ouest).

Le 14 avril, à l’annonce de la mort de Dominique Lopy, le 14 avril dernier, de violents affrontements avaient opposé les populations de Kolda aux forces de police.


À voir aussi

Crise universitaire : Le grand scandale des bourses

Arnaque ! C’est le mot qui peut, le mieux, résumer les résultats rapides de l’audit …

Me Bamba Cissé: «Le mouvement Ibadou-rahmane n’est pas un mouvement de terroriste »

Les plaidoiries se poursuivent à la Chambre criminelle de Dakar où se déroule le procès …