Accueil / ACTUALITES / L’AEEMS appelle le collège Hyacinthe Thiandoum à renoncer à l’expulsion des élèves voilées

L’AEEMS appelle le collège Hyacinthe Thiandoum à renoncer à l’expulsion des élèves voilées

L’Association des élèves et étudiants musulmans du Sénégal (AEEMS) appelle les dirigeants du collège Hyacinthe Thiandoum de Dakar à renoncer à l’expulsion de ses élèves voilées.

Dans un communiqué reçu samedi à l’APS, ‘’l’AEEMS s’insurge contre la décision du collège Hyacinthe Thiandoum expulsant les filles voilées de son établissement’’. Les élèves et étudiants musulmans ‘’demandent’’ aux responsables de cette école de ‘’revenir sur [leur] décision’’.

Des élèves de cet établissement d’enseignement privé catholique, situé dans la banlieue de Dakar, ont été récemment interdites de cours au motif qu’elles étaient voilées, selon les médias dakarois.

‘’Nous tenons à rappeler que l’enseignement catholique n’a jamais fermé les portes de ses écoles à qui que ce soit à cause de ses croyances religieuses ou autres’’, déclare l’Office national de l’enseignement catholique du Sénégal (ONECS), une structure de l’archidiocèse de Dakar (ONECS), dans un communiqué transmis mercredi à l’APS.

‘’Aucun (e) élève n’a été exclu (e) de cet établissement pour la raison précitée. Dans aucun texte officiel de l’ONECS, il n’est fait mention de signes d’identité religieuse’’, précisait le communiqué.

‘’La décision du collège Hyacinthe Thiandoum d’exclure une dizaine de filles voilées est regrettable’’, estime l’AEEMS. Elle appelle ‘’les autorités étatiques’’ à ‘’prendre toutes leurs responsabilités pour mettre fin à toutes velléités entrant dans le sens de perdre ce climat serein de stabilité socioreligieuse du Sénégal’’.

‘’Au-delà de cet acte isolé, […] il faudrait prendre des mesures idoines qui puissent dissuader toutes tentatives éventuelles de ce genre’’, déclare l’AEEMS.

‘’Le débat doit garder toute la lucidité requise pour ne pas tourner au vitriol. Cette question doit prendre une tournure strictement juridique. Dans ce cadre, il faut appliquer le droit pour mettre fin aux discriminations vécues par les élèves lésées’’, préconisent les élèves et étudiants musulmans.

Ils estiment que devant l’expulsion des élèves par le motif invoqué, ‘’il faudra beaucoup de retenue de part et d’autre pour ne pas tomber dans des situations difficiles et incontrôlables’’.

‘’Nous répéterons avec force qu’il faut laisser tout le monde vivre sa foi dans le respect des convictions et des croyances de tout un chacun. C’est la condition sine qua non de toute vie paisible en société’’, déclare l’AEEMS.

Elle demande aux autorités étatiques de ‘’rester inflexibles sur leur position’’ en prenant une mesure ‘’qui mettra fin à toute tentative discriminatoire dans les établissements éducatifs du pays’’.

L’AEEMS ‘’encourage toutes les initiatives allant dans le sens de renforcer l’unité des cœurs, le dialogue, la communion entre toutes les confessions religieuses du Sénégal’’.

‘’Au Sénégal, les établissements privés, laïcs ou confessionnels, sont régis par des textes qui imposent à l’école de recevoir tout Sénégalais de n’importe quelle confession. Donc, il n’y a pas de discrimination de confession’’, a rappelé, mardi, le ministre de l’Enseignement élémentaire, du Préscolaire, du Moyen-secondaire et des Langues nationales, Kalidou Diallo.

‘’Ces textes n’interdisent pas à des Sénégalais de venir avec des tenues qui correspondent à leurs croyances et à leur religion et aucun établissement du Sénégal ne peut faire un règlement intérieur qui est contraire à notre principe général’’, a encore dit M. Diallo à Radio futurs médias (privée).

ESF

À voir aussi

Un neveu du Président Senghor arrêté aux Etats-Unis

Marco Senghor,  neveu du président Léopold Sédar Senghor a été arrêté la semaine dernière par …

Clash diplomatique à la caisse d’avance : Brouille entre Condé et Macky

La caisse d’avance a occasionné un clash diplomatique entre la Guinée et le Sénégal. Mais, …