31 octobre, 2014
Accueil » SANTE » L’ajout de sucre dans les boissons pour enfants est dangereux !
L’ajout de sucre dans les boissons pour enfants est dangereux !

L’ajout de sucre dans les boissons pour enfants est dangereux !

Le lien entre la consommation de boissons sucrées artificiellement et l’obésité est définitivement établi. Des décisions fortes s’imposent.

L’obésité est l’une des « épidémies » les plus catastrophiques dans le monde. Elle a d’abord atteint les pays développés et touche maintenant les pays émergents. L’obésité est multifactorielle, il existe ainsi des facteurs génétiques, d’autres liés à l’environnement (dont les microbes intestinaux qui sont en grande partie acquis par la nourriture) et d’autres encore sociaux, on parle même de « réseaux » d’obésité. Toutefois, le facteur qui éveille aujourd’hui le plus d’attention dans la littérature scientifique internationale est le sucre ajouté aux boissons.

Il existe un lien définitivement établi chez les adultes, chez les enfants et chez les adolescents entre la consommation de boissons sucrées artificiellement et l’obésité, qui est valable pour tout le monde, et quel que soit le terrain génétique. Quatre articles majeurs viennent de le confirmer dans la plus éminente des revues médicales : le New England Journal of Medicine (1-4). Le verdict est sans appel, les sucres ajoutés aux boissons sont une source majeure de surpoids chez les enfants, les adolescents et les adultes. Ces études, irréprochables du point de vue de la méthode et réalisées dans différents pays, pourront difficilement être mises en cause.

Réhabiliter l’aspartame

Contrairement à certaines informations non vérifiées, l’utilisation d’édulcorants se substituant au sucre, tels que l’aspartame ou la saccharine, permet d’éviter la prise de poids liée à la consommation de boissons à goût sucré. Ce n’est donc pas, bien entendu, le goût sucré qui fait grossir, mais le sucre ! Pourtant, la perception du danger du sucre ajouté n’a pas encore touché l’ensemble de la population, qui semble s’effrayer plus du risque potentiel et jamais démontré de l’aspartame ou de la saccharine. Ces édulcorants, utilisés depuis des décennies, présentent au contraire, dans ces études, un effet protecteur majeur sur l’obésité. Ainsi, si l’on veut vraiment conserver le goût de sucre ajouté aux boissons, mieux vaut prendre un édulcorant que du sucre !

On sait que l’obésité est devenue la première cause de cirrhose dans les pays développés – devant l’alcool – et qu’elle est associée au diabète et aux accidents cardio-vasculaires. L’ajout de sucre à l’eau, au jus de fruit et aux boissons pour enfants est dangereux. C’est probablement l’un des enjeux de santé publique les plus importants à l’heure actuelle. On espère qu’il fera l’objet d’une réponse politique vigoureuse.

LePoint