Accueil / ACTUALITES / L’augmentation de la caution est ’’un recul démocratique’’ (société civile)

L’augmentation de la caution est ’’un recul démocratique’’ (société civile)

L’augmentation de la caution à l’élection présidentielle de 25 millions à 65 millions de francs traduit ‘’un recul démocratique ‘’ et ne peut ‘’en aucune façon être justifiée‘’, estime le collectif des organisations de la société civile (OSC) pour les élections.

‘’La caution qui s’élevait à 25 millions lors de l’élection présidentielle de 2007, vient d’être portée à 65 millions. Cette augmentation traduit un recul démocratique et ne peut en aucune façon être justifiée par les arguments avancés par l’autorité’’, note le communiqué transmis à l’APS.

‘’Il entre certes dans les prérogatives de l’autorité chargée des élections de fixer la caution mais elle n’a pas le droit de priver les Sénégalais qui le désirent de concourir aux suffrages de leurs concitoyens’’, relève la même source.

‘’Le premier niveau du choix des candidats aux élections présidentielles ne peut avoir comme fondement des bases pécuniaires. Le montant de la caution arrêté est une manière d’instituer un suffrage censitaire contraire aux valeurs et idéaux démocratiques auxquels notre pays a toujours réaffirmé son attachement’’, souligne le collectif qui s’est réuni samedi.

Il dénonçant avec force cette décision qui ne repose sur ‘’aucun fondement démocratique et relève d’une violation des droits humains et des valeurs sociologiques du Sénégal’’.

En outre, le collectif des organisations de la société civile demande à l’autorité de reconsidérer sa’’ décision pour un processus électoral apaisé, juste et équitable’’.

Les organisations qui ont signé le communiqué sont : AJED, ANAFA, ENDA GRAF Sahel, ONG 3D, Forum Civil, Ligue civique sénégalaise, ONDH, RADDHO, RADI, Radio Oxyjeunes et Réseau Siggil Jigeen.

APS

À voir aussi

Droits de l’Homme : L’Onu épingle le Sénégal

Le Comité contre la torture des Nations-Unies (Un groupe de 10 experts indépendants qui surveillent …

Valse dans la magistrature

Remue-ménage au sein du Conseil supérieur de la magistrature. Cheikh Ndiaye Seck, qui était délégué …