Accueil / FAITS DIVERS / L’étudiant tchadien tue son condisciple gabonais d’un coup de couteau au coeur

L’étudiant tchadien tue son condisciple gabonais d’un coup de couteau au coeur

Le stage d’études en milieu rural organisé au village de Mbaye-mbaye dans la communauté rurale de Léona (arrondissement de Sakal) par l’Ecole nationale des travailleurs sociaux spécialisés (ENTSS) a tourné au drame dans la nuit du dimanche au lundi dernier avec la mort de l’étudiant gabonais G.P.M. atteint au cœur et à l’omoplate par le couteau de son promotionnaire tchadien S.A.R.Le chétif Tchadien trouvé ce mardi attendant son sort à la brigade de gendarmerie de Louga avait, au cours d’une bagarre dans la nuit du dimanche au lundi dernier, planté son couteau de poche dans le cœur et au niveau de l’omoplate de son antagoniste gabonais, plus costaud et mesurant pas moins de 1,82 m, a appris l’APS.

Source : Aps
La bagarre mortelle est le résultat d’une inimitié née entre les deux étudiants étrangers car, selon le mis en cause, son collègue gabonais, chef du groupe de stagiaires, ne se lassait d’exercer des tracasseries sur sa personne et lui proférer des injures à caractère confessionnel.

La goutte qui a fait débordé le vase cette nuit du dimanche est lorsque, de retour d’une sortie à la plage de Potou, le gabonais, ivre, avait sommé son camarade de promotion et ses amis habitants du village venus prendre du thé dans la maison commune d’observer le silence et de le laisser dormir tranquillement.

Le Tchadien traité de ‘’guérillero tchadien », de ‘’musulman kamikaze » ne pouvant plus se contenir s’est jeté sur son camarade gabonais avant d’être séparés tous les deux par les amis présents.

Toutefois, étant dans la logique de régler une bonne fois pour toutes le différend avec son condisciple gabonais qui avait entre temps rejoint son lit, le Tchadien S.A.R. est venu le prier de le suivre dehors pour vider leur contentieux.

C’est dans la cour de la maison que la bataille a éclaté et l’irréparable s’est produit avant l’arrivée d’un quelconque médiateur. Et les gendarmes informés sont venus constater l’énorme perte de sang du gabonais, amener avec eux son bourreau tchadien et ouvrir une enquête.

À voir aussi

Banlieue Un journaliste menacé de mort

Un journaliste qui travaille dans une télévision privée de la place, a reçu des menaces …

Drame à Vélingara- Il tue son « rival » et se suicide au violon

Accusé d’avoir donné la mort à celui qu’il croyait flirter avec son épouse, le mécanicien …