Accueil / SOCIETE / L’exemple de l’Alliance pour la solidarité de Mboro

L’exemple de l’Alliance pour la solidarité de Mboro

Mboro : Les membres de l’Alliance pour la solidarité et l’entraide de Mboro ont mis tout dernièrement à profit la célébration de la Journée internationale du travail des enfants, pour dresser un bilan de leurs actions et dérouler en même temps un programme d’activités à réaliser dans les court, moyen et long termes. Pour ce faire, le coordonnateur, le Dr Abdoulaye Dieng, a lancé un appel en direction des autorités et des partenaires pour une assistance plus accrue aux fins de réaliser les projets.

Source le Soleil
Grâce à un appui financier du Bit, l’Alliance pour la solidarité et l’entraide de Mboro a pu prendre en charge plus de 200 enfants. Ce qui lui a permis de contribuer au recul progressif et à l’abolition du travail des enfants dans les localités de Mboro, Darou Khoudos et certaines parties de la région de Thiès. Le programme Ipec du Bit, selon le Dr Abdoulaye Dieng, prend en charge plus de 200 enfants de moins de 14 ans. C’est ainsi que des ateliers ont été mis en place pour un encadrement de qualité des enfants, lequel est dispensé par des maîtres artisans rompus à la tâche. Cela a permis aux enfants d’acquérir des connaissances dans les différents domaines comme la couture, la coiffure, l’artisanat, la maintenance informatique, la menuiserie bois, la mécanique auto, et l’électricité. À cela s’ajoute une formation en conservation de pépinières, comme c’est le cas au « daara » de Cheikh Sarr à Darou Khoudos.

À l’atelier du garagiste Omar Faye, l’adjoint au préfet de Tivaouane, Mahmoudou Bâ, et Mme Véra du Bit ont été séduits par la formation de six pensionnaires pris en charge dans le cadre du programme. Les pensionnaires se sont déjà familiarisés avec le moteur, ses organes, le système de freinage, la posture, la sécurité, entre autres. D’une manière générale, il y a une formation de qualité qui fera de ces enfants de futurs ouvriers compétents et aptes à être au service de leurs communautés. L’Alliance lutte aussi contre l’exclusion scolaire. D’ailleurs, une classe spéciale est ouverte à l’école élémentaire Samba Khary Fall de Mboro. Des élèves n’ayant pas réussi à l’entrée en 6 ème, donc exclus du système scolaire, y sont pris en charge afin d’avoir une seconde chance d’accéder au Collège avec tout le niveau nécessaire. Par ailleurs, deux partenaires de l’Alliance, de nationalité française, consacrent une grande partie de leur temps aux enfants de la localité. Ces partenaires bénévoles contribuent de manière positive à l’épanouissement des enfants en leur prodiguant des soins de santé primaires, en les éduquant et en les formant. Mme Vera du Bit a salué les efforts louables consentis par l’État dans le cadre de la lutte contre le travail des enfants. Elle a fait état de la volonté politique exprimée par les gouvernants en vue de créer des conditions d’une meilleure situation juridique pour les enfants, en procédant à la ratification des Conventions 138 et 182 de l’Organisation internationale du travail (Oit), mais aussi en élaborant un plan-cadre national de prévention et d’élimination du travail des enfants. « Il ne fait aucun doute qu’une fois adoptée, cette politique permettra au Sénégal de s’inscrire dans une dynamique irréversible d’éradication de ces formes de travail des enfants d’ici à l’horizon 2016 », a-t-elle ajouté.


À voir aussi

Le Grand Serigne au tribunal le 12 Juin prochain

On s’en souvient encore. Suite à la tuerie de Boffa, Abdoulaye  Makhtar Diop, le Grand …

Hôpital moderne de Touba : L’IGE à fouiller dans les bottes de certains dignitaires mourides…

Un parfum de «scandale et d’orientation frauduleuse » secoue l’hôpital moderne de Touba. Face à …