Accueil / POLITIQUE / L’opposition à Pikine : Dansokho répond à la Cap 21

L’opposition à Pikine : Dansokho répond à la Cap 21

L’étape de Pikine d’hier a servi au coordonnateur de la campagne du refus de répondre aux responsables de la Cap 21 sur leur promesse de riposte par rapport aux activités du Front Siggil Sénégal. Amath Dansokho a saisi l’occasion pour traiter ces alliés du Président Wade de « politiciens alimentaires ».

Source : Le Matin
Le moins que l’on puisse dire, hier, lors de la rencontre à Pikine de l’opposition, c’est que M. Amath Dansokho n’a pas été tendre avec la Convergence des partis au tour du Président de la République pour le 21e siècle (Cap 21). En effet, en tant que coordonnateur du Front Siggil Sénégal, il n’a pas raté l’occasion pour répondre aux leaders de la Cap 21, suite à leur menace de riposte contre les activités du plan d’action de boycott actif des législatives organisé par l’opposition.

Selon le responsable de ce Front de l’opposition, « ce ne sont pas les menaces de la Cap 21 qui nous ferons reculer devant le programme que nous nous sommes fixé et qui a été validé par 15 partis de l’opposition significative de ce pays ». D’ailleurs pour tout vous dire, explique M. Dansokho « cette mouvance présidentielle est composée d’une bande de griots rémunérés mensuellement, à hauteur de 200.000 Cfa plus du riz, du sucre, de l’essence et encore d’autres privilèges pour dire les louanges du roi « . C’est pourquoi, dit-il, « je les nomme des politiciens alimentaires ». Aussi, poursuit le patron du Pit, « ils n’ont aucune vergogne, sont sans foi et ne sont là que pour inventer des hauts faits de l’empereur qu’ils chantent eux-mêmes ».

Et de déclarer :  » Voilà leur rôle au sein de la mouvance présidentielle et ils ont été recrutés pour cela ». Mais, prévient Amath Dansokho, « si la Cap 21 nous attaque la riposte sera foudroyante, car nous avons un contentieux avec l’État qui a organisé les élections et non avec ces moins que rien « .

Pape Diouf de Rewmi reviendra à la charge en les traitant de la « dernière race des crapauds  » et finira par dire que Me Abdoulaye Wade « a besoin d’eux pour les invectives et autres charges destinées à l’opposition du moment où c’est le rôle que leur responsable en chef jouait dans le pouvoir précédent c’est-à-dire avant l’alternance ». Par ailleurs, parlant de la carrière de Me Wade, le leader du Pit évoquera son comportement quand il était son professeur à l’université. Abdoulaye Wade, se demande-t-il « était quel genre d’enseignant ? « Il venait avec 15 minutes de retard, prenait une demi-heure pour parler de sa vie et le reste du temps, il écrivait des hiéroglyphes que personne n’était capable de déchiffrer dans l’amphithéâtre, en gros, personne ne comprenait son cours », ironise M. Dansokho.

Dans un autre registre, il a parlé de la question des investisseurs, qui, estime-t-il, « n’ont plus confiance à l’environnement sénégalais parce que c’est pourri ». À la fin de la rencontre, les leaders de l’opposition ont lancé à l’opinion le mot d’ordre du boycott consistant à ne pas voter le jour des élections.


À voir aussi

Subvention de la Cojer : Macky bloque les 5 millions

Les jeunes du parti présidentiel n’ont plus d’espoir. Pour cause, le président de la république …

Carte nationale d’identité : La validité prorogée jusqu’au 31 août 2018

Repoussée une énième fois par le Président de la République, la date d’expiration des anciennes …