Farba Ngom (APR)
Farba Ngom (APR)

LA COJER DE MATAM À LA RESCOUSSE DE FARBA NGOM « C’est un homme politique socialement utile et politiquement solide »

L’agitation notée autour de la distribution de riz aux chefs religieux du département de Matam continue de défrayer la chronique. Mis en cause dans cette affaire par certains partisans du président de la République, le député Farba Ngom est défendu par la Cojer départementale de Matam à l’instar d’Ali Bâ qui explique que Farba Ngom « un homme politique socialement utile et politiquement solide ».

Les inconditionnels de Farba Ngom montent au créneau pour défendre le député de l’Apr. Ali Bâ, de la Cojer de Matam, a assimilé à une tempête dans un verre d’eau, l’agitation créée autour de la distribution de riz aux chefs religieux du département de Matam. Réagissant à la situation consécutive au rejet supposé par certains dignitaires religieux du quota offert par le Président Macky Sall, le jeune apériste minimise et rétablit la vérité des faits : « Durant chaque mois béni de Ramadan, le chef de l’État offre une dotation en riz accompagnée d’une enveloppe aux chefs religieux du Sénégal et du Fouta en particulier. Toutes ces dernières années, c’est l’honorable député, Maire de la Commune d’Agnam Civol, qui offre directement cette dotation aux marabouts du Fouta, dans la grande discrétion. Mais cette année, le Maire de la Commune de Thilogne, M. Sidi Kawory Dia, voulant profiter de la largesse de Macky, pour resserrer les rangs au niveau de sa base politique, a supplié l’honorable député Farba Ngom, de lui confier la distribution de ce don destiné aux familles religieuses et chérifiennes dans sa Commune ». Et de renchérir : « Ayant obtenu ce privilège, le Maire de la Commune de Thilogne à commis l’erreur en ordonnant à son fils de 13 ans de distribuer les sacs de riz pendant la nuit avec une charrette d’âne et à la délégation municipale de transmettre les enveloppes dans la journée, contrairement à ce que faisait Farba Ngom qui procédait dans la discrétion la plus totale ».

Conséquences : « Certains chefs religieux n’ayant pas apprécié la façon adoptée par le Maire de Thilogne pour la distribution de ce don, les marabouts ont purement et simplement retourné les sacs de riz et les enveloppes au Maire », détaille-t-il. Ainsi, nie-t-il, toute implication du député dans la distribution de ce riz.

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement-1

SEYDOU GUEYE REPLIQUE A CHEIKH BAMBA DIEYE «La myopie politique renvoie à une vision sombre des choses»

Cheikh Bamba Dièye avait  presque tourné en dérision la récente sortie du chef du gouvernement …