telechargement

LA COJER FAIT LE PROCÈS DE BARTH’ « S’il est reconnu coupable, on doit lui appliquer la perpétuité »

Djily Seck, responsable de la COJER dans la commune de Biscuiterie, et Ibrahima Pouye, porte-parole de l’APR dans la commune de Grand Yoff, ont demandé la justice d’aller jusqu’au bout dans l’affaire du meurtre de Ndiaga Diouf où Barthélémy Dias a été cité comme le supposé acteur de l’irréparable.

 Pour lutter contre les séries d’assassinats, une frange des jeunes de la Cojer milite pour le durcissement des peines. Selon Djily Seck, responsable  de la COJER dans la commune de Biscuiterie, le procès de l’affaire Ndiaga Diouf, qui aurait reçu une balle suite à leur descente à la marie de Sicap Mermoz, doit servir d’exemple. «Pour décourager les séries d’assassinats dans ce pays,  il faut que la justice aille jusqu’au bout. Si le maire Barthélémy Dias est reconnu coupable des faits, que  la perpétuité lui soit appliquée dans toute sa rigueur et sans pitié. Parce que ce procès doit servir d’exemple à tous les fauteurs de trouble et il n’est pas normal que d’honnêtes citoyens soit tués lâchement et que les coupables se baladent dans les rues. »  Dans la réouverture de ce dossier, prévu le 1er décembre 2016, d’aucuns  y voient un règlement de comptes politiques. Pour Djily Seck, « il n’y a rien de politique car il y a eu mort d’homme et nous avons vu Barth se balader avec des pistolets. Nous n’avons pas dit que c’est lui qui a tué, mais nous voulons que justice soit faite et que les responsabilités soit situées. Et que demain, de tels actes ne se reproduisent plus », a-t-il conseillé.

« Les ASP n’ont aucune utilité »

Sur la montée de l’insécurité à Dakar, Ibrahima Pouye, porte-parole de l’APR dans la commune de Grand Yoff, lui, demande tout simplement la dissolution l’Agence nationale d’assistance à la sécurité de proximité (Asp). En revanche, il demande le renforcement des rangs de la police et de la gendarmerie nationale. « Il est rare de rencontrer un ASP pendant la nuit. Il passe tout leur temps à faire du thé aux policiers. Les ASP n’ont aucune utilité. En réalité, en termes d’engagement, zéro, on les paye pour rien. ». M. Pouye dénonce le manque de vision du patron des ASP. « il a fait croire au Président de la République que ce projet pour régler la baisse de la criminalité, mais c’est tout à fait le contraire. Combien d’ASP croupissent en prison pour des délits hors mission. C’est un échec, il doit démissionner s’il veut aider le Président de la République », a-t-il déclaré. Le lancement de l’Agence nationale d’assistance à la sécurité de proximité (Asp), avait mis du baume au cœur de beaucoup de jeunes. Mais, l’espoir est en train de faire place, petit à petit, à la déception nationale.

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

telechargement-1

VISITE D’ETAT DU PRESIDENT SALL EN FRANCE- Ce que fera Macky à Paris

Le président de la République du Sénégal effectuera, du 19 au 21 décembre, une visite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *