une tanor1-1

LA JDS PILLONNE À NOUVEAU LE RÉGIME DE MACKY « Le chaos guette le pays »

La Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) remet çà encore ! Les camarades de Babacar Diop, qui n’en ont apparemment cure de mises en garde de la hiérarchie du Parti socialiste (Ps), ont, de nouveau, chargé le régime de Macky Sall.
En conférence de presse, hier, les jeunes socialistes refusent de garder le silence alors que, disent-ils, le chaos guette le pays. La Jds qui s’était mobilisée pour porter Macky Sall au pouvoir se sent aujourd’hui profondément désabusée. « À la place des 500 000 emplois promis, on sert à la jeunesse à longueur de journée des slogans pompeux dont elle a fini par être rassasiée. Les ressources qui auraient dû servir à infléchir une courbe de chômage dangereusement ascendante sont dépensées pour organiser la bamboula au palais, siège d’une pléthore de conseillers payés à rédiger des livres de propagande à la gloire du prince », martèlent les jeunes socialistes, amers. Sur un ton plus corrosif et très incisif, la Jds soutient sans ambigüité que l’entreprise de privatisation de notre République est dangereusement en marche. « Si Abdoulaye Wade nous avait imposé, hier, son fils et sa fille, Macky Sall nous impose, aujourd’hui, ses frères et ses beaux-frères », regrette la Jds, la mort dans l’âme. Pis, analyse la Jds, l’Assemblée nationale a perdu toute légitimité pour devenir un instrument de règlement de comptes politiques à la disposition de la coalition et du parti présidentiel.  Ce n’est pas tout, dira la Jds. Avant d’en rajouter cette couche : « La démocratie est en berne au Sénégal. Macky Sall a fini d’installer le pays dans l’impasse politique ». « Voilà autant de forfaitures aussi graves que nos détracteurs nous invitent à bénir. Ils veulent remettre en question notre droit à la parole. Mais, nous refusons d’être réduits au silence. Aucun calcul mesquin ni aucune considération politicienne n’altèrera notre détermination à continuer à prendre part au débat public et à élever notre voix contre les dérives du régime actuel. Nous sommes résolument engagés à porter la voix de notre jeunesse », préviennent Babacar Diop et Cie. Pour ce qui est de la collaboration du Ps avec l’Apr, la position de la Jds ne semble pas toujours variée. Pour elle, le Parti socialiste (Ps) doit quitter « Benno Bokk Yakaar (Bby) » « pour s’atteler à construire une nouvelle coalition des forces progressistes avec un projet de société adossé sur une véritable alternative et porté par un candidat issu de nos rangs ». Car, la Jds considère que les conditions politiques, économiques, sociales et historiques d’une prochaine alternance sont réunies. Pour ces jeunes caciques du Ps, rien ne pourra sauver le régime de Macky Sall parce que le peuple sénégalais lui a déjà tourné le dos. Par ailleurs, la Jds compte mobiliser avant la fin de l’année 2016, cent mille (100.000) adhérents jeunes pour faire de ce mouvement la première organisation de jeunesse du pays afin d’aider le Parti socialiste (Ps) dans la reconquête du pouvoir. « Nous orientons tous nos efforts vers la construction d’une alternative à ce régime que nul ne peut empêcher la chute à la prochaine présidentielle », prédit la Jds.

Mouhamadou BA

Voir aussi

direc

[SUIVEZ EN LIVE HD] : Ouverture de la 5ème édition de l’Université Républicaine de la COJER à Saly Portudal