téléchargement (3)

La météo: un facteur décisif dans la gestion des risques

Une plateforme dédiée à la gestion des risques agricoles a été présentée à  Dakar, avec l’ambition d’accompagner les pays membres du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique  dans l’élaboration d’actions harmonisées qui leur permettraient de faire face aux variations de rendements induites principalement par la pluviométrie.
 Cette Plateforme pour la gestion de ces risques vise à « fournir un appui technique aux gouvernements dans l’élaboration d’un plan d’action selon une approche harmonisée », a expliqué son responsable, Jésus Anton. »Dans chaque pays, le processus PARM vise à intégrer la gestion des risques agricoles dans toutes ses dimensions dans les stratégies de développement agricole et rurale’’, a-t-il indiqué à l’ouverture d’un atelier de trois jours dont le but est de permettre aux participants de discuter des outils jugés les plus pertinents, pour une meilleure gestion des risques agricoles. D’où l’idée de conduire des études d’évaluation des risques agricoles, les organisateurs projetant d’identifier, sur cette base, les prochaines étapes du processus PARM au Sénégal.Une étude sur l’évaluation des risques dans le secteur agricole, présentée au cours de cette rencontre, désigne la météo comme le « facteur décisif » des risques liés à la production agricole et animale. Les précipitations irrégulières, l’arrêt précoce des pluies, l’arrivée tardive des pluies ou une sécheresse prolongée en constituent les facteurs-clés, selon ses auteurs.
 De manière générale, l’irrégularité des précipitations ou la sécheresse provoquent des baisses d’environ 50% des rendements agricoles, tandis que les animaux ravageurs, notamment les criquets pèlerins, aggravent cette baisse de 25%, note la même source.

Voir aussi

centrale_charbon_sendou

Centrale à charbon de Sendou: L’unité sera prête en fin 2017

A la  fin de  l’année  2017, la Société  nationale d’électricité  pourra  bénéficier  de 125 MW …