27 août, 2014
Accueil » People » La musique africaine en fête à Abidjan, Chris Brown star des Kora Awards
La musique africaine en fête à Abidjan, Chris Brown star des Kora Awards

La musique africaine en fête à Abidjan, Chris Brown star des Kora Awards

Le chanteur américain Chris Brown est arrivé dimanche à Abidjan, pour être la star des Kora Awards, la grande fête de la musique africaine prévue dans la soirée après des couacs qui ont retardé l’événement de 24 heures.

Le chanteur américain Chris Brown est arrivé dimanche à Abidjan, pour être la star des Kora Awards, la grande fête de la musique africaine prévue dans la soirée après des couacs qui ont retardé l’événement de 24 heures. « La fête peut commencer », se réjouissait dimanche matin une internaute sur la page Facebook des Kora Awards.

C’est que le clou du show, le chanteur de R&B Chris Brown, a fini par atterrir dans la capitale économique ivoirienne durant la nuit. Avec un supplément d’âme ou de paillettes: la présence à ses côtés de la star Rihanna, lunettes noires et air impassible au sortir de l’avion. De quoi réjouir les amateurs de potins « people », qui ne ratent rien de la chronique de leurs amours tourmentées.

Il s’en est pourtant fallu de peu que le plus grand rendez-vous musical africain, équivalent des Grammy Awards sur le continent, ne prenne l’eau. Prévue samedi soir, la cérémonie des Kora Awards a dû être reportée in extremis à lundi, puis à dimanche.

L’équipe de l’homme d’affaires béninois Ernest Adjovi, le médiatique et controversé patron des Kora, a d’abord expliqué que Chris Brown n’avait pu monter dans son avion.

Mais, samedi soir sur la télévision publique ivoirienne RTI, M. Adjovi a invoqué les fortes pluies, qui auraient compliqué la tâche de la bonne centaine de techniciens, surtout sud-africains, pour l’installation de la cérémonie. Puis il a reconnu qu’une partie du matériel arrivait le soir même… dont certains des trophées qui doivent être décernés. « Nous sommes perfectionnistes », s’est-il justifié.

Parcours heurté

« Quelle désorganisation! », soupirait une source proche de la cérémonie interrogée par l’AFP, rappelant que les Kora ont eu un parcours pour le moins heurté, depuis leur création en 1994 en Afrique du Sud et après avoir eu comme invités l’ex-président sud-africain Nelson Mandela et Michael Jackson.

La star sénégalo-américaine du R&B Akon avait fait faux bond lors de la dernière édition, en 2010 au Burkina Faso, montée après des années de léthargie pour cause de difficultés financières et une édition avortée au Nigeria.

Finalement, Chris Brown – « Breezy » pour ses fans – doit comme prévu donner dans l’après-midi, au grand stade d’Abidjan, un concert « pour la paix en Afrique ». Parmi les artistes africains à ses côtés figurera le duo nigérian P-Square: vainqueurs des derniers Kora à Ouagadougou, les frères Paul et Peter sont en pleine ascension et collaborent avec des stars américaines, ce qui reste le Graal pour nombre de musiciens d’Afrique.

Ce concert servira de mise en bouche avant les Kora. La cérémonie doit débuter vers 20H30 (locales et GMT) au palais des congrès de l’historique hôtel Ivoire, en bord de lagune d’Abidjan.

L’une des vedettes africaines attendues est la « mama » Patience Dabany, ex-Première dame du Gabon et mère de l’actuel chef de l’Etat Ali Bongo, qui doit être célébrée pour l’ensemble de sa carrière. Le groupe ivoirien Magic System est nominé dans la catégorie du meilleur groupe africain. Près d’une trentaine de lauréats seront au total distingués.

Le gouvernement du président Alassane Ouattara a mis la main à la poche pour aider à financer ce grand raout, qui pour le pouvoir est une marque de la normalisation en Côte d’Ivoire depuis la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 aux quelque 3.000 morts.

Mais, avant même les ratés dans l’organisation, l’événement a été terni par une polémique sur le prix des places, qui va jusqu’à un million de francs CFA (1.500 euros). Un tarif hors de portée pour la plupart des Ivoiriens.

Par AFP