Accueil / ACTUALITES / La notaire de Idrissa Seck suspendue pour 5 ans

La notaire de Idrissa Seck suspendue pour 5 ans

L’arrêté ministériel décidant de la suspension de Me Nafissatou Diop Cissé est tombé, hier. La notaire de Idrissa Seck est suspendue pour cinq ans et son Etude confiée à Me Boubacar Seck qui assure l’intérim. Toutefois, de sources dignes de foi, nous apprenons que les dossiers «sensibles» que détenaient la notaire sont toujours entre de bonnes mains.
C’est maintenant effectif : le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Cheikh Tidjane Sy a accédé à la demande du conseil de discipline des notaires qui avait demandé une sanction de cinq ans contre Me Nafissatou Diop Cissé. Si la notaire de Idrissa Seck est suspendue, son Cabinet demeurera, cependant. En effet, l’arrêté ministériel portant la décision de suspension a, également, nommé un autre notaire pour assurer l’intérim de l’étude de la notaire. Et c’est Me Boubacar Seck, notaire titulaire de Dakar 3, qui assure la charge de la dame Diop Cissé qui officiait à Dakar 9. La charge de notaire étant «un office ministériel» créé par l’Etat, cette charge ne peut rester vacante, justifie-t-on. C’est pourquoi la notaire peut être suspendue, mais son Cabinet va continuer de fonctionner, comme en temps normal. La seule nouveauté, c’est que Me Boubacar Seck va traiter les dossiers de l’étude au nom de Me Nafissatou Diop Cissé.

Cet intérim soulève, toutefois, des interrogations, si on considère les dossiers «sensibles» gérés par Me Nafissatou Diop Cissé connue pour ses relations amicales avec l’ex-Premier ministre Idrissa Seck. En fait, on se rappelle que cette sanction qui vient de tomber est, selon certains observateurs, un dégât collatéral dans le conflit qui oppose le chef de l’Etat à son ancien n° 2, M. Idrissa Seck. En fait, Me Nafissatou Diop Cissé avait traité de faux les documents brandis par le président de la République concernant le fameux protocole de Reubeus. Ce qui lui a valu son audition devant le Commission de discipline des notaires, qui lui reproche «un manque de délicatesse envers le Président». Mais, selon des sources proches de l’affaire, ce protocole de Reubeuss, tant convoité par les autorités, ne risque pas de tomber entre les mains de l’intérimaire. En effet, nous assure-t-on, «Me Nafissatou Diop Cissé n’a pas agi sur cette affaire au nom de son Cabinet ; donc en tant que notaire».

S’agissant des entreprises du président du parti Rewmi, notariées par le cabinet de Nafissatou Diop Cissé, «il n’y a aucun risque», non plus qu’elles souffrent de cette suspension, notent nos sources. Nos interlocuteurs expliquent que le Cabinet de Nafissatou Diop n’a pas fait des actes pour le maire de Thiès depuis 1994, et à cette période, Idrissa Seck n’était pas encore Premier ministre. Par ailleurs, l’intérimaire, Me Boubacar Seck «entretient de bonnes relations de confraternité avec Me Nafissatou Diop Cissé», renseignent nos interlocuteurs. Dans tous les cas, Me Nafissatou Diop Cissé n’a pas l’air de se plaindre de la suspension qu’on vient de lui infliger. Jointe, hier, au téléphone, elle n’a pas perdu son sourire, même si elle refuse de se prononcer sur sa suspension, sans remettant seulement à Dieu.


À voir aussi

Mort de Fallou Sène : Le meurtrier identifié

Les premiers éléments de l’enquête sur la mort de l’étudiant Fallou Sène se précisent. Selon …

Capitaine Dièye radié de l’Armée

Clap de fin pour le capitaine Dièye.  Arrêté par la Section de recherches de la …