SOCIETE

La police arrête le Sg adjoint du Meel

  • Date: 3 août 2015

Il est dans de sacrés draps. El Hadji Diaw, le Secrétaire général adjoint de l’Ujtl a été cueilli samedi alors qu’il était, en compagnie d’Oumar Sarr coordonnateur national du Pds et Me Amadou Sall responsable dudit parti, venu s’enquérir de la situation de ses frères de mouvement qui avaient été arrêtés la veille après l’attaque subie par le Président SMS et son cortège dans l’enceinte de l’université. Il vient donc allonger la liste des 7 personnes qui avaient été déjà arrêtées le vendredi après l’incident. Au micro de la Rfm, Oumar Sarr a tempêté. «Nous sommes venus au commissariat central pour nous enquérir de la situation des étudiants arrêtés hier (ndlr : vendredi). Le Commissaire nous a bien reçus, mais a tenu immédiatement à dire qu’il va arrêter et interroger le responsable des étudiants qui était avec nous». Le responsable du Pds trouve que «c’est extrêmement grave, c’est du gangstérisme policier. Nous sommes dans le mouvement politique depuis des dizaines d’années et c’est la première fois que nous voyons une telle attitude de la part de la police», dit-il. Le jeune libéral a été effectivement interrogé et placé en garde à vue et avait passé le week-end au commissariat du Plateau.

Pour rappel, jeudi dernier, El Hadji Diaw, responsable adjoint du Meel avait largement théorisé un accueil  :  «Je ne vais pas dévoiler notre stratégie de demain (ndlr : vendrei dernier). Mais, je peux vous assurer que l’accueil ne sera pas chaleureux, parce que les étudiants ne sont pas en phase avec lui». Il avait ajouté : «C’est une visite purement politique. Et depuis qu’il a annoncé sa visite à l’université, les étudiants sont tout le temps en grève. Parce que, tout simplement, nous avons un président de la République qui a foulé au pied tous les acquis que les étudiants avaient. Vous n’êtes pas sans savoir que 50% des étudiants ont perdu leurs bourses. Il a supprimé la généralisation des bourses. Et il y a de cela un an, un étudiant du nom de Bassirou Faye a été tué par un policier. Nous demandons à ce que la lumière soit faite». Il avait ajouté que l’acceuil qu’ils comptaient lui réserver  «sera l’occasion pour (eux), non seulement d’exiger sa libération (ndlr : leur Sg Victor Diouf emprisonné dans l’affaire de l’incendie d’un bus), mais d’exiger la libération de tous les détenus politiques».

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15