Accueil / ECONOMIE / La pression fiscale  »inégale » au Sénégal de 1999 à 2005, selon une étude

La pression fiscale  »inégale » au Sénégal de 1999 à 2005, selon une étude

Dakar, 3 août (APS) – La part de l’industrie et des services dans les impôts et taxes au Sénégal a représenté, de 1999 à 2005, en moyenne 43% et 35% de l’apport global des entreprises selon l’édition 2005 de la Banque de données économiques et financières (BDEF).

Source : APS
Ces résultats montrent par ailleurs que  »ces deux secteurs paient les grandes masses d’impôts et de taxes », indique la même source.

Toutefois, la publication relève que  »le commerce reste le secteur le plus fiscalisé avec un poids de 13% de valeur ajoutée en moyenne ».

Selon l’étude, les services supportent 6% de pressions fiscales, 8% pour les autres secteurs, tandis que cette situation reste présente pour le commerce qui dégage une perte nette d’exploitation de 2% par rapport à la valeur ajoutée.

 »Par contre, les services réalisent le meilleur excédent net d’exploitation par rapport à la valeur ajoutée (46%) suivi des BTP et annexes (11%) », ajoute la BDEF.


À voir aussi

Ecosystème marin : Les scientifiques sénégalais appelés à jouer leur partition

L’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (Ansts) a réuni, depuis hier à Dakar, …

Industrialisation de l’Afrique : Akinwumi Adesina mise sur la formation professionnelle et technique

Le Président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a présidé hier …