25 juillet, 2014
Accueil » SANTE » La prévention, seul remède contre les maladies du cœur, selon un cardiologue
La prévention, seul remède contre les maladies du cœur, selon un cardiologue

La prévention, seul remède contre les maladies du cœur, selon un cardiologue

Le cardiologue Serigne Abdou Bâ a appelé mardi à privilégier la prévention, comme l’unique moyen dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires, invoquant l’impossibilité d’avoir tous les médicaments et le matériel ’’pour soigner tout le monde’’.

’’Il faut manger moins salé, moins sucré et moins gras. Le seul créneau ne doit être que la prévention, car jamais nous n’aurons tous les médicaments ni tout le matériel pour soigner les malades’’, a déclaré le Pr Bâ.

Il s’exprimait lors d’une conférence de presse en prélude au 11e congrès de la Société panafricaine de cardiologie et à la 10e édition du congrès de la Société sénégalaise de cardiologie

’’Nous sommes en train de fabriquer les malades de demain. Si Dieu le veut bien, nous serons tous un jour malades car le cœur est une machine qui tourne et elle peut vieillir’’, a-t-il prévenu.

Ces congrès, prévus du 16 au 20, s’inscrivent en droit ligne des préoccupations socio-sanitaires des populations et des gouvernements.

’’L’hypertension artérielle est en tête des maladies cardiaques au Sénégal, car étant la première cause de consultation et la deuxième cause d’hospitalisation’’, indique le président du comité d’organisation, citant le sel comme ’’facteur fondamental dans la genèse de l’hypertension’’.

’’Maladies cardio-vasculaires, AVC et diabète’’ est le thème de la rencontre. Selon le cardiologue, ’’ces maladies sont la première cause de mortalité dans le monde et 80% des personnes atteintes de ces affections vivent dans les pays en développement’’.

Ainsi, durant quatre jours, des spécialistes du cœur d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et de la diaspora, au nombre de 600, vont se pencher sur les différents aspects, thérapeutiques et préventifs, de ces affections.

Une quarantaine de conférences, plus de 200 communications orales ou affichées sont au menu du programme scientifique, qui s’ouvre jeudi avec une conférence sur le thème : ’’Les maladies cardio-vasculaires : quelles stratégies de prise en charge en Afrique ?’’.

Aps