téléchargement (6)

La proposition du Magistrat Feu Assane Bassirou Diouf

REWMI.COM- Lors d’une historique Rentrée des Cours et Tribunaux, Feu le Magistrat Assane Bassirou Diouf, dans son solennel simarre et sa majestueuse toge,  proposait, pour une liberté absolue de l’exécution du droit, la suppression du Ministère de la Justice.

L’autorité judiciaire reviendrait ainsi, à tour de rôle, au Président du Conseil d’Etat, à ceux des autres Cours. La proposition était intelligente et téméraire. Il la formulait en pleine Rentrée des Cours et Tribunaux devant la Président de la République d’alors, Abdou Diouf, qui n’en était point alléché et dût prendre des mesures pour la noyer.

Mais cette proposition mérite d’être remise sur la table. Tant que le Président de la République qui est Chef de parti est Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, la question de l’indépendance de la justice ne cesserait d’alimenter les débats et d’animer les esprits.

Si l’autorité judiciaire relevait directement des magistrats, toutes ces impunités ne se poseraient pas. Mieux, elle aurait immédiatement servi une citation à Me Ousmane Sèye pour qu’il dépose sur la table ce fameux document de protocole de Rebeuss.

Le Sénégal a besoin de magistrats comme Feux Assane Bassirou Diouf, Abdoulaye Mathurin Diop, Kéba Mbaye, Basile Senghor, et d’autres encore qui ont donné à la Magistrature ses lettres de noblesse.

Supprimer le Ministère de la Justice est certes une proposition à ranger dans les tiroirs en raison de la nature du système politique sénégalais. Mais c’est une idée à murir quand même.

Domou rewmi

Voir aussi

dionne-valls

FINANCEMENT DU PLAN SENEGAL EMERGENT 317 MILLIARDS DE F CFA D’APPORT DE LA FRANCE DEPUIS 2014

Le Premier ministre français Manuel Valls, en visite à Dakar depuis  jeudi,  et son homologue …

One comment

  1. L’auteur de cet article vient de rappeler le nom d’un grand magistrat, intégre et imbu de vertu, qui est malaheusement mort dans le dénument et oublié