Education

LA RÉPLIQUE SALÉE DES SYNDICATS À SERIGNE MBAYE THIAM- « Tous ceux qui ont humilié les enseignants, l’ont appris à leurs dépens »  

  • Date: 27 mai 2016

 Le contraire aurait étonné de leur part. Les enseignants ont apporté la réplique au ministre de l’Éducation après sa sortie qui continue de heurter les consciences dans le milieu scolaire et la Société civile.

En 1963, avec cette grève mémorable, le régime de Senghor avait pris des mesures coercitives contre les enseignants pour les contraindre à regagner les salles de classe. Un demi-siècle après, à la surprise générale, des vents annonciateurs d’une telle mesure se lisent à l’aune des déclarations du ministre de l’Éducation, Serigne Mbaye Thiam. Ce qui fait dire au Secrétaire général du Saems-Cusems, que le ministre confond abandon de poste et observation d’une grève. Pour répondre aux respects des accords signés avec les enseignants, l’État sort la grosse artillerie avec un excès d’effervescence. En 2015, devant la colonne verticale des institutions, de la Société civile, l’État déclarait, qu’il venait de signer un document dont le contenu est « faisable et applicable ».

Un an après, ce même Gouvernement retourne sa veste et nage dans le dilatoire pour masquer des accords signés et non respectés. Voilà, tout le différend entre le Gouvernement et les syndicats regroupés au sein du Grand cadre. Alors, les menaces brandies par la tutelle contre les grévistes sont mal prises par les syndicalistes qui accusent le ministre de l’Éducation nationale de « pyromane sociale ». Pour ces leaders, « Serigne Mbaye Thiam est un homme dangereux et dont Macky Sall devrait s’en méfier. Après avoir échoué, il décide de recourir aveuglément à la force. C’est un danger permanent pour la cohésion sociale ».

Sur la rétention des notes, le Grand cadre affirme que « tous les élèves du Sénégal disposent de leurs notes ». Seulement, les bulletins de notes ne sont pas encore à leur disposition par la faute de l’État qui préfère jouer avec leur avenir en excellant dans le dilatoire. Pour Abdoulaye Ndoye, Secrétaire général du syndicat majoritaire, le Cusems, les menaces du ministre sont ridicules et si par désir de plaire, on atteint le paroxysme, « l’histoire retiendra que, c’est sous Macky Sall, que des enseignants sont emprisonnés en réclamant le respect des accords signés par l’État et nos valises sont prêtes. Nous ne reculerons pas ».

Sur le montant de 20 milliards F Cfa annoncé en grande pompe par Serigne Mbaye Thiam, le Grand cadre parle de farce et de comédie. À cette rencontre, ont pris par Mamadou Lamine Dianté du Saems-Cusems, Oumar Zoumarrou du Sels-Originel et le Professeur Malick Ndiaye.

 Pape Amadou Gaye

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15