Accueil / ECONOMIE / La résolution de la crise des ICS doperait la croissance économique

La résolution de la crise des ICS doperait la croissance économique

L’économie sénégalaise devrait renouer avec la croissance en 2007, si la situation des Industries chimiques du Sénégal est ‘’résolue » et que les ‘’finances publiques se sentent mieux », indique ‘’Echos de la banque mondiale » (magazine du bureau régional de l’institution financière internationale) dans son dernier numéro.

Source : Aps

Faisant le bilan économique de l’année écoulée, le magazine relève que ‘’…2006 a été difficile pour l’économie sénégalaise. Le taux de croissance s’est éloignée de sa tendance historique de 5-6% pour certainement tomber aux alentours de 3% avec une détérioration des soldes budgétaires extérieures ».

Selon ‘’Echos de la banque mondiale, l’économie sénégalaise devrait ‘’retrouver son niveau de croissance tendanciel en 2007 si la crise des Industries chimiques du Sénégal (ICS) qui représentent 10% des exportations est résolue et si les finances publiques se sentent mieux ».

‘’La situation économique du Sénégal est marquée ces dernières années par une croissance soutenue de 5% l’an en moyenne, dans un contexte de maîtrise de l’inflation (inférieure à 2%) et de viabilité des finances publiques (déficit budgétaire de 3% environ, taux d’endettement extérieur public de 43% », rappelle le magazine.

Pour l’année 2006, la croissance devrait se situer à 3, 3% contre 5,5% en 2005, relève ‘’Echos de la banque mondiale » qui explique qu’en dehors des télécommunications et de la construction, ‘’les performances des autres secteurs ont été étouffées par le niveau relativement élevé du prix du pétrole et ses répercussion sur la qualité de la fourniture d’énergie… ».

Le déficit budgétaire se creuserait en passant de 3 en 2005 à prés de 5, 7 du Produit intérieur brut (PIB), reflétant ainsi les ‘’subventions accordées au secteur énergétiques avec notamment 2, 1% du PIB à la SENELEC et à la SAR.

La publication indique que ‘’le déficit extérieur courant (dons compris) est attendu à prés de 12% du PIB contre 8, 1% en 2005 » et que ‘’la situation monétaire resterait caractérisée par une hausse limitée de la masse monétaire (7,8%) et une forte augmentation du crédit au sein de l’économie (12, 8%) ».

Pour que le Sénégal connaisse des ‘’avancées significatives », le magazine met l’accent, entre autres, sur l’accroissement de la productivité, l’amélioration de la compétitivité, l’amélioration de l’efficacité de la dépense publique, le renforcement de la coordination de l’appui extérieur et l’amélioration de l’accès des PME et des plus pauvres au crédit.

S’agissant de l’année 2007, ‘’Echos de la banque mondiale » le journal souligne qu’il est prévu une croissance de plus de 5,6% avec un taux d’inflation moyen de 1, 8% ainsi des déficits budgétaire et extérieur de courant de 4, 3% et 10, 7% du PIB… ».

Selon la publication, ‘’dans tous ces domaines des perspectives favorables se dessinent, avec notamment l’engagement pris par les plus hautes autorités dans le document stratégique de réduction de la pauvreté (DSRP 2), la stratégie de croissance accélérée (SCA) et le conseil présidentiel sur l’investissement (CPI) ».


À voir aussi

Touba : 5.000 lampadaires pour illuminer la ville sainte

Dans certaines rues de Touba, il n’y a pas même d’éclairage public, les lampadaires ne …

Prix du ciment: Le ministre du Commerce annule la hausse

« Le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, et des PME a décidé …