presse

La revue de la presse du jeudi 11 juin 2015- La fronde au PDS toujours en exergue dans les quotidiens

 La fronde dirigée par Modou Diagne Fada au Parti démocratique sénégalais (PDS) continue de faire les grands titres des quotidiens.

« Un seul d’entre-nous survivra », déclare Abdoulaye Wade, machette à la main, sous les traits du caricaturiste de La Tribune. « Vive Wade, notre chef immortel », s’exclament des responsables du PDS, dont Abdoulaye Faye, sur le même dessin.

Ils ont choisi le camp de l’ex-chef de l’Etat, contre Modou Diagne Fada, présenté par le caricaturiste comme le théoricien de la « refondation » du PDS, un parti fondé en 1974 et dirigé depuis lors par Abdoulaye Wade.

Le Populaire annonce la tenue d’un « comité directeur explosif, aujourd’hui ». « La réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (…) s’annonce explosive », écrit-il, en ajoutant que les partisans de M. Wade feront « le procès des frondeurs », lors de cette réunion.

L’Observateur publie un portrait du leader de la fronde, Modou Diagne Fada, ancien leader d’associations d’étudiants, « exclu de l’UCAD », l’Université Cheikh Anta Diop, ensuite « plusieurs fois ministre ».

Rewmi signale que « la riposte contre les frondeurs s’organise ».

Enquête et la Tribune rappellent les moments troubles du PDS et les départs d’anciens responsables du Parti : Fara Ndiaye, Serigne Diop, Idrissa Seck, Pape Diop, Macky Sall, pour ne citer que ceux-là parmi les « victimes du pape du +Sopi+ » – le changement, en wolof -, Abdoulaye Wade, « le tueur d’ambitions », selon Enquête.

Modou Diagne Fada, président du groupe des Libéraux et démocrates à l’Assemblée nationale, « est obligé de s’auto-exclure et de partir » du PDS, affirme, dans une interview publiée par Enquête, le journaliste Marcel Mendy, auteur d’un livre sur le PDS.

« Rude guerre de succession au PDS », titre Le Témoin Quotidien. Il explique le leader du PDS vit « une situation inédite » dans la mesure où « tous ceux qui ont eu à se démarquer de son autorité ont préféré quitter le parti », au contraire de Modou Diagne Fada, qui a décidé de « rester dans le parti » pour mener une « bataille (…) interne ».

Le Témoin Quotidien, comme Grand-Place et d’autres journaux, annoncent que certains responsables PDS ont décidé d’arrondir les angles entre les frondeurs et la direction du parti. En fait partie Awa Diop, présentée par Grand-Place comme un « sapeur-pompier ».

Le hic, c’est que « Fada (…) persiste et signe », selon le même journal.

« Wade, la fin d’un mythe », titre Walfadjri. Ce journal pense que, comme « toute chose (…) la toute-puissance du secrétaire général du PDS a pris fin », avec cette fronde.

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …