presse

La revue de la presse du mercredi 15 juillet 2015- les convocations des journalistes à la gendarmerie en exergue

Dakar, 15 juil (APS) – Les journaux reçus mercredi à l’APS se font largement écho des convocations de directeurs de publication à la section de recherches de la gendarmerie et de l’histoire d’enlèvement d’enfants à Guèdiawaye.

Le directeur de publication de L’Observateur, Alioune Badara Fall, a été placé en garde à vue, mardi, pendant plus de 6 heures pour un article écrit le 8 mai dernier. Celui-ci revenait en détails sur le schéma de l’envoi de 2.100 soldats sénégalais en Arabie Saoudite.

Le directeur de publication du journal Le Quotidien, Mouhamed Guèye, est aussi entre les mains de la gendarmerie dans le cadre de l’enquête sur la publication du procès-verbal de l’affaire Thione Seck.

Le directeur de publication du journal Enquête, Mamoudou Wane, a été convoqué lundi pour avoir publié des informations sur l’envoi de soldats en Arabie Saoudite.

L’Observateur parle de ‘’presse otage’’ et souligne que les journalistes feront ‘’face’’. Le secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication (SYNPICS) dénonce dans le journal ‘’une intimidation’’.

Pour le quotidien Enquête aussi, c’est une ‘’opération intimidation’’. Selon ce journal, ‘’la bonne question est donc de savoir si la convocation de journalistes devant la gendarmerie est la bonne méthode pour trouver des réponses aux questions qui habitent naturellement les Sénégalais quand ils font écho d’engagement de notre armée à l’étranger’’.

‘’Pour expliquer cette situation qui porte atteinte à la liberté de presse et au droit à l’information des populations, les autorités (…) devront nécessairement justifier à la face du monde les raisons de ces convocations et donc parler des écrits incriminés (…)’’, ajoute Enquête.

A propos de ces différentes convocations, Le Quotidien titre : ‘’Bouclage à la section de recherches’’. ‘’Ca fait quand même longtemps que la presse n’a pas été aussi pressée par la police judiciaire. Par ces temps qui courent, les gendarmes ne rient pas’’, écrit le journal dans son billet ‘’Sucré salé’’.

Libération revient sur l’affaire de ‘’l’enlèvement’’ d’enfants à Guédiawaye en s’intéressant à ‘’la légende de Touba Baghdad’’. ‘’L’enfant des 4 enfants du quartier de Guédiawaye est une légende. L’enquête ouverte par le commissariat de Guédiawaye l’a formellement établi’’, rapporte le journal.

‘’Les parents des gosses ont manipulé la presse et l’opinion en soutenant que ces derniers ont été retrouvés dans la rue. Or, c’est grâce à des avis diffusés par la radio Rail Bi FM par Mor Talla Niang qui avait hébergé les enfants qu’ils ont pu être retrouvés’’, ajoute Libération.

La Tribune parle également de ‘’l’histoire d’un vrai faux enlèvement’’.

Après la libération des otages en Casamance, Le Soleil signale que‘’l’Etat dément avoir payé une rançon’’. Le journal reprend un communiqué du porte-parole du gouvernement qui assure que les trafiquant de tous ordres ‘’seront traqués’’.

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …