Accueil / ACTUALITES / La revue de la presse- La derniere sortie médiatique du Président Sall en exergue

La revue de la presse- La derniere sortie médiatique du Président Sall en exergue

La dernière sortie médiatique du chef de l’Etat, Macky Sall, sur une chaîne française, est l’un des sujets les plus en exergue dans la livraison de lundi de la presse quotidienne.

 Le président de la République a eu « un entretien à bâtons rompus » avec la chaîne privée française i-télé, dans le cadre de son émission « 18 heures politique », rapporte le quotidien national Le Soleil.
« Son parcours, sa politique, les questions relatives à la dépénalisation des délits de presse, de l’homosexualité, le terrorisme, la crise migratoire, etc., rien n’a été occulté au cours de ce face-à-face d’une heure », écrit ce journal.
« C’est un chef d’Etat serein qui a répondu pied à pied aux nombreuses interpellations de la journaliste et animatrice » de cette émission de i-télé.
« Clair et concis, note L’Observateur, Macky Sall a apporté des réponses sur l’emprisonnement de Wade-fils, le procès de Hissène Habré, l’homosexualité et l’avortement, entre autres sujets ».
« Macky Sall se lâche » et « n’est pas prêt à endosser la cause des homosexuels », souligne le quotidien L’As. Libération illustre ce point par des déclarations du président de la République. « Que les homosexuels soient des homosexuels, c’est leur problème. Ce n’est pas mon problème », dit-il.
« Ce n’est certainement pas sous son magistère que l’homosexualité sera légalisée au Sénégal », estime Walfadjri. Le journal rapporte que le chef de l’Etat « a réaffirmé son opposition à la dépénalisation de l’homosexualité » au cours de cet entretien.
Il est par ailleurs « largement revenu sur l’affaire Karim Wade, soulignant que son statut de fils d’un ancien président ne doit pas être un motif pour jeter le discrédit sur la justice et la démocratie sénégalaise », signale L’As.
« L’affaire Karim Wade n’a rien d’exceptionnel », affirme Macky Sall sur le même sujet, dans des propos repris par Sud Quotidien, dans le cadre de la même émission de i-télé. « Je n’ai pas souhaité la prison à Karim », précise-t-il à qui veut l’entendre, la Une du quotidien La Tribune.
« Le chef de l’Etat a reconnu hier, sur le plateau de la chaîne française i-télé, que la CREI (Cour de répression de l’enrichissement illicite) n’avait pas particulièrement bonne presse, surtout à l’étranger », rapporte pour sa part le journal Le Quotidien.
« Mais il a aussi fait comprendre que cette institution n’a pas été mise en place par sa volonté, et qu’elle faisait partie de l’ordonnancement judiciaire du Sénégal. Il n’empêche toutefois, reconnaît-il, qu’elle a besoin d’être réformée », écrit Le Quotidien.
Pour le reste, Le Populaire se fait l’écho du classement du Sénégal comme le 25e pays « le plus pauvre du monde ». Le gouvernement sénégalais s’inscrit en faux contre ces chiffres, en mettant l’accent notamment « sur les bons points du Sénégal dans le tableau Parité pouvoir d’achat (PPA) ».
« Parfum de détournement sur un gap de 10 milliards » concernant les revenus tirés des industries extractives, affiche Walfadjri. Si l’on en croit ce journal, l’Etat « a engrangé plus que les 41 milliards de francs CFA déclarés dans le premier rapport du comité national de l’Initiative sur la transparence dans les industries extractives (ITIE) ».
La Chambre des mines « assure que les sociétés minières ont payé près de 50 milliards de francs CFA », ajoute Walfadjri. « Les chiffres de l’Etat contestés par les miniers », renchérit, sur le même sujet, le quotidien Le Populaire.
La Tribune, en ce qui le concerne, ouvre sur « un scandale foncier » à la cité Keur Gorgui, située sur la Voie de dégagement nord (VDN), à Dakar. Il soutient que cette cité a été « hypothéquée à 9 milliards » de FCFA.

À voir aussi

Drame à Sicap Mbao- L’imam Mbaye Sy Diop aurait été égorgé par son fils

Un fait inédit s’est produit, hier, à Sicap Mbao. L’imam du quartier Darou Salam a …

Go : Classement mondial : le Sénégal «pé»  en Afrique

Les « Lions » désormais chantent. Ils ne rougissent pus. Ils ont le vent en poupe. Après …