ACTUALITE

La revue de la presse- La vente annoncée du site de Rebeus et le rapport de l’Armp en vedette

  • Date: 4 décembre 2015

(APS) – L’annonce jeudi par le ministre de la Justice, Sidiki Kaba, à l’Assemblée nationale, de la décision de vendre le site de la prison de Rebeuss et le rapport d’audit de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) sont les sujets qui ont le plus retenu ce vendredi l’attention des quotidiens dakarois.

 La presse quotidienne dans son ensemble se fait l’écho de la déclaration du garde des Sceaux, ministre de la Justice, relative à la décision de vendre la prison de Rebeuss à 6,7 milliards pour financer la construction de la Maison d’arrêt de Sébikotane.

Le Populaire qui relaie les propos de Sidiki Kaba, qui s’exprimait lors de l’examen du projet de budget 2016 de son ministère, précise que l’acquéreur devra décaisser l’argent et attendre la fin des travaux de la nouvelle prison avant de disposer du site.

‘’La prison de Rebeuss, en vente pour 6,7 milliards’’, écrit en une L’As, tout comme le Populaire et Rewmi Quotidien.

Outre la vente de la prison de Rebeuss, Sud Quotidien s’intéresse à la réforme de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) et au recrutement des magistrats. ‘’Kaba secoue le temple (de Thémis), titre le journal.

« Interpellé sur la brouille entre magistrats et avocats, le ministre de la Justice a estimé qu’il ne peut manquer de y avoir des différents entre deux entités qui cohabitent ensemble’’, explique le quotidien du Groupe Sud Communication.

Citant Sidiki Kaba, Grand-Place relève qu’’’on ne déshonore pas à partir de la parole, mais on le précise et on le prouve’’. Dans ce journal, M. Kaba reconnaît que ‘’les avocats et les magistrats sont les deux mamelles de l’institution de la justice’’.

A l’image de L’Observateur, Libération revient lui aussi sur le rapport d’audit de l’ARMP, en s’intéressant à la gestion 2013 des hôpitaux de Louga, Thiès, Touba, Kaolack et Grand-Yoff.

‘’Des délinquants dans nos hôpitaux’’, écrit en une le journal, pour dire que les structures sanitaires épinglées par l’Autorité de régulation « sont contaminées par le manque de transparence’’.

Selon le journal, 295 millions sont dépensés sans traces à HOGGY (NDLR : l’Hôpital général de Grand-Yoff), et 204 autres millions en commandes directes à Matlaboul Fawzaini de Touba.

Libération s’arrête aussi sur les « magouilles » et « deals » autour de 285 millions à l’hôpital de Kaolack et 169 autres millions de commandes directes à Louga, tandis qu’à Thiès le rapport pointe le manque de transparence.

L’Observateur évoque un autre aspect, en titrant sur ‘’les gaités du rapport de l’ARMP’’. Le journal renseigne que « l’expert financier Mansour Gaye refait parler de lui’’.

« Auditeur le plus cinglant parmi les cinq cabinets engagés par l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), pour fouiller les gestions 2013-2014 des autorités publiques contractantes, il a réussi la prouesse d’être lui-même…épinglé’’, constate le journal.

Sur un tout autre plan, Le Quotidien relève une prolongation du duel entre le maire de Dakar, Khalifa Sall, potentiel candidat à la présidence de la République, et le chef de l’Etat Macky Sall, lors du renouvellement des instances de Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLUA).

Selon le journal, le président Sall ’’félicite les maires sénégalais pour leur élan unitaire qui a permis à l’édile de Dakar de rempiler à la tête de CGLUA)’.

Pendant ce temps, il relève que, selon l’entourage de Khalifa Sall, ’’les maires APR n’ont joué aucun rôle dans cette réélection’’.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15