La revue de la presse- l’enquête sur le caillassage du cortège présidentiel en vedette

La presse quotidienne concentre ce lundi son attention sur l’enquête ouverte après les jets de pierre essuyés par le cortège du chef de l’Etat, Macky Sall, vendredi dernier, dans le campus social de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

 L’Observateur s’intéresse de très près aux investigations ouvertes par la police, souligne qu’’’il faut s’attendre à une enquête rigoureuse, mais rapide sur l’affaire du caillassage du cortège présidentiel […]’’.
‘’La police qui tient déjà trois suspects, a une liste longue d’une vingtaine de personnes reconnues à travers les caméras’’, écrit le quotidien du Groupe Futurs Médias (GFM), précisant que ‘’les premiers éléments de l’enquête privilégient la piste d’une conspiration politique’’.
Le Quotidien abonde dans le même sens. ‘’Perturbation de la visite de Macky à l’UCAD : le palais jette des pierres à l’opposition’’, titre le journal.
Selon le quotidien du Groupe Avenir Communication, les renseignements généraux ‘’accusent le PDS [Parti démocratique sénégalais] et Rewmi]’’, tous deux des partis de l’opposition.
‘’L’enquête s’emballe’’, titre de son côté Libération, signalant l’arrestation du secrétaire général adjoint du Mouvement des élèves et étudiants libéraux (MEEL), El Hadji Diaw, ‘’venu rendre visite à ses camarades arrêtés’’.
Selon le journal, les personnes soupçonnées d’avoir participé au caillassage du cortège présidentiel pourraient comparaître devant une chambre criminelle.
Dans le même sillage, la Tribune écrit que la liste des étudiants arrêtés s’allonge avec l’arrestation de M. Diaw. ‘’Le pouvoir lance la trousse aux jeteurs de pierre’’, affiche le journal, indiquant que le responsable du MEEL était en compagnie du député Oumar Sarr et de l’avocat Me El Hadji Amadou Sall, tous deux membres du Comité directeur du PDS, au moment de son arrestation.
En tout cas, Le Population indique que ‘’la honte et l’indignation sont les sentiments les mieux partagés à l’université de Dakar après l’accueil réservé au Président Macky Sall, vendredi dernier’’. D’après le journal, ‘’les étudiants ont condamné, en effet, +les agissements inacceptables+ d’une minorité’’.
Dans Direct Info, Cheikh Kanté, directeur du Port autonome de Dakar et responsable politique de l’Alliance pour la République, salue le « courage » et la « sérénité’’ dont a fait preuve le chef de l’Etat.
Walfajri, qui revient sur l’annonce par le président de la République de la tenue du procès Bassirou Faye en octobre, l’étudiant tué en août 2014 lors d’une manifestation à l’UCAD, soutient que ce discours ‘’laisse penser que Macky Sall ne détient pas les bonnes informations sur la justice, car confondant +réquisitoire définitif+ du procureur et +ordonnance de clôture+ du juge d’instruction’.
L’As met en exergue les confidences de Tombon Oualy, principal suspect dans cette affaire, qui estime qu’on veut le ‘’faire passer aux yeux de l’opinion comme un irréfléchi, un inculte, un anarchiste, un mercenaire, un cowboy’’.
Revenant sur la visite du chef de l’Etat à l’UCAD, Le Soleil met l’accent sur un autre aspect, en soulignant que selon le président Sall ‘’la cité du savoir sera le noyau de l’émergence scientifique au Sénégal’’.

Voir aussi

Go : Les «Baro-maitresses» de Ada

Deux ‘’first ladies’’ à la fois ? Il faut le faire. Mais quand ces deux co–épouses …