Accueil / ACTUALITES / La revue de la presse- Les quotidiens font le point sur l’enquête sur le caillassage du cortège présidentiel

La revue de la presse- Les quotidiens font le point sur l’enquête sur le caillassage du cortège présidentiel

Les quotidiens dakarois continuent à s’intéresser à l’enquête après le caillassage vendredi dernier du cortège du chef de l’Etat, Macky Sall, à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

 Le Témoin avertit que ‘’les incidents survenus’’ lors de la visite du président Sall à l’UCAD ‘’ne resteront pas impunis’’.
Il signale que ‘’deux étudiants ainsi que le secrétaire général du MEEL [Mouvement des élèves et étudiants libéraux]’’ sont déjà dans les locaux du commissariat central de Dakar.
Il ajoute que ‘’les éléments de la Sûreté urbaine sont en train de ratisser le campus universitaire ainsi que les quartiers environnants pour procéder à d’autres arrestations.
En tout cas, l’As indique que ‘’les étudiants jeteurs de pierre [sont] toujours en garde à vue au commissariat central’’.
‘’Si l’un d’eux a pu rentrer chez lui car ayant des problèmes de santé, les trois autres se trouvent toujours au commissariat central de Dakar où ils attendent d’être édifiés sur leur sort’’.
Mais ce sont ‘’six personnes’’ qui ‘’sont encore dans les liens de la prévention’’, précise L’Observateur, relevant qu’’un des cerveaux’’ est toujours ‘’recherché’’.
Le journal souligne que ‘’c’est une pression terrible qui est exercée sur les éléments en charge de l’enquête pour mettre la main sur toutes les personnes qui ont largué des pierres sur le cortège du président Sall, vendredi dernier […]’’.
Le Populaire indique que le MEEL et l’Union des jeunesses travaillistes libérales (UJTL) dégagent toute responsabilité dans le caillassage du cortège du président de la République.
D’après le journal, ces deux mouvements du PDS, l’ancien parti au pouvoir, ‘’accusent’’ le régime de ‘’chercher des boucs émissaires’’.
Mais si l’on en croit La Tribune, les enseignants de l’APR, le parti au pouvoir, n’ont eux aucun doute. Selon le journal, ils accusent des partis de l’opposition comme le PDS et Rewmi ’’comme étant derrière les étudiants qui ont manifesté leur colère au président Sall, en jetant des pierres sur son cortège, l’obligeant à écourter sa visite au campus social’’.
Le quotidien Enquête constate quant à lui que ‘’l’APR et le PDS se renvoient la balle’’ à propos du sabotage de la visite présidentiel à l’UCAD, tandis que Le Quotidien semble lui frappé par l’absence de réaction des partis qui soutiennent le chef de l’Etat.
‘’Absence de réaction à l’Intifada contre Macky : les alliés se taire’’, ironise le journal du Groupe Avenir Communication.
Le Soleil a pour sa part choisi de retourner à l’UCAD pour recueillir les sentiments de ses pensionnaires.
‘’Les étudiants expriment regrets et indignation’’, titre le journal, relevant que l’UCAD a ‘’retrouvé son calme’’.
Au sujet du recours de Karim Wade devant la Cour suprême, L’Obseravateur détaille les six arguments que l’ancien ministre d’Etat et fils de l’ancien chef de l’Etat Abdoulaye Wade compte utiliser pour ‘’invalider la procédure’’ liée à son jugement devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).
‘’Karim abat sa dernière carte’’ est le titre choisi par le journal au sujet de cette stratégie de l’ancien ministre d’Etat.
Walfadjri met quant à lui en exergue les zones d’ombre de l’enquête relative au meurtre de Bassirou Faye, l’étudiant tué en août 2014 lors d’une manifestation à l’UCAD.
Selon le journal, cette affaire est ‘’l’une des rares occasions où la famille d’un défunt et la Défense ont la même perception : le +bon suspect désigné n’en est pas un+’’.

À voir aussi

Dialogue sans l’opposition significative Le « monologue » d’Aly Ngouille Ndiaye

Le dialogue national s’ouvre aujourd’hui entre le pouvoir, une partie de l’opposition et de la …

GO : Jules jugé par une ‘’con-sœur’’

Les conneries, c’est comme les impôts. On finit toujours par les payer. Ainsi, quand une …