th (8)

La SENELEC, un casse tête sénégalais (Par Pr. Demba SOW)

 La SENELEC est l’entreprise nationale qui a la mission de fournir de l’électricité aux ménages, aux entreprises et autres. Un sondage montrerait facilement que depuis plusieurs années, les pouvoirs publics et les différents usagers de l’entreprise sont insatisfaits des services de cette société.

Pour les pouvoirs publics et les entrepreneurs, les contre-performances continues de la SENELEC hypothèquent les efforts de développement industriel du pays. En effet, qui ne maitrise pas la fournir d’énergie aux entreprises ne peut espérer développer le pays. Cela explique certainement l’intérêt que les autorités ont toujours porté sur cette entreprise ultra-stratégique mais qui est actuellement le maillon faible des leviers de développement du pays. Plusieurs fois mise sous perfusion, la maladie de la SENELEC ne fait que s’aggraver.

La SENELEC est un vrai casse tête sénégalais. Avec des ingénieurs et techniciens hautement qualifiés et particulièrement compétents, des usagers qui paient au prix fort l’électricité et un Etat qui investit et subventionne, on ne comprend pas pourquoi la SENELEC n’arrive pas à se moderniser pour satisfaire enfin les consommateurs, les entreprises et l’Etat :

– On a changé plusieurs fois de directeurs généraux mais la SENELEC est toujours inefficace ;

– L’Etat a investit dans la construction de centrale électrique mais la SENELEC ne satisfait toujours pas les usagers;

– Des plans de sauvetage de l’entreprise ont été montés et exécutés mais la SENELEC est toujours contreperformante ;
– L’Etat a injecté des milliards de Francs CFA dans les caisses de la société mais la SENELEC est toujours moribonde.
Récemment, sur le plateau d’une télévision sénégalaise, on a écouté le personnel de l’entreprise portait de graves accusations sur la direction générale de la SENELEC. Je regrette de ne pas avoir la version de l’équipe dirigeante sur ces accusations.

Tout semble montrer que la SENELEC n’est pas dirigée par les méthodes modernes de management des entreprises. La maladie de la SENELEC n’est pas seulement d’ordre technique ou financier et elle n’est pas liée à une défaillance de l’Etat. Toutes les conditions semblent donc réunies pour guérir cette entreprise qui conditionne pour beaucoup la réussite du PSE. La SENELEC est une société, à mon avis, viable, rentable et modernisable. Pourquoi depuis plusieurs décennies cette société clef de l’architecture industrielle du Sénégal ne se modernise pas comme la SONATEL et la SDE ?

A mon avis, le problème de la SENELEC relève d’un management dépassé, aux antipodes des techniques modernes de gestion des entreprises. Un ingénieur ou un cadre rompu aux techniques de management moderne guérirait vite ce malade qui nous goûte si cher.

Le Président Macky Sall a bien fait de réagir rapidement après les coupures d’électricité inacceptables de ces derniers jours. Le Président a apporté la bonne réponse à une situation qui ne doit plus se répéter. Le Sénégal doit viser zéro coupure en 20016.

A mon avis, pour redresser la SENELEC, la démarche à suivre est la suivante :

– Ecouter le personnel : cadres, syndicats ;
– Ecouter les consommateurs ;
– Ecouter les partenaires ;
– Faire l’état des lieux sans complaisance ;
– Elaborer un plan stratégique de redressement de la société en mettant l’accent sur la satisfaction des ménages, des entreprises et de l’Etat ;
– Faire accepter ce plan par toute l’entreprise et obtenir l’engagement de tout le monde ;
– Engagement très net et ferme de la direction pour l’exécution du plan ;
– Identifier des indicateurs de performance pour suivre en temps réel la matérialisation du plan ;
– Mettre en place une vraie direction de la communication pour améliorer les relations ‘(très mauvaises) avec les usagers. Il faut que la SENELEC dise la vérité aux usagers et à l’Etat ;
– Engagée l’entreprise dans la politique de la qualité qui est un moyen de rationaliser les ressources et de garantir aux usagers la satisfaction à tout moment.

Le Président Macky Sall vient de nommer Monsieur Mackhtar Cissé Directeur Général de la SENELEC. Je pense que l’homme a le profil. Son trajectoire avant d’atterrir à la station SENELEC plaide en sa faveur.

Toutefois, les usagers de la SENELEC ne se fient plus qu’aux résultats. Bonne chance Monsieur Cissé. Votre réussite est notre avantage et notre attente.

Pr. Demba SOW
Docteur Centralien Paris
Ecole Supérieure polytechnique UCAD

Voir aussi

amies-heureuses-sur-plage

COMMENT PERDRE 5 KILOS RAPIDEMENT ?

Parfois, perdre un peu de poids peut faire un bien fou au moral. Avec les …