Mise en page 1

La Suneor près de la faillite- Macky Sall retire l’huile à Jaber

Abass Jaber a été contraint par le président Sall rendre la Suneor pour avoir accumulé une dette de 40 milliards de FCfa. Et pour cause, le Libanais n’a pas respecté les termes du contrat signé avec l’Etat du Sénégal.

Contrairement à ce qui a été dit hier devant les écrans de la Rts, au sortir d’une rencontre avec certains ministres du gouvernement, il n’y a pas eu de séparation à l’amiable entre Abass Jaber et l’Etat du Sénégal. En réalité, l’ami de Karim Wade et par ailleurs protégé de l’ancien président de la République risque gros. L’entreprise qu’il dirige depuis 2005 a contracté des prêts bancaires estimés à plus de 40 milliards de nos francs. Et si rien n’est fait, ces banques risquent de fermer. Ayant eu vent de cette situation, l’Etat du Sénégal, qui détient seulement 17% des actions de cette entreprise, a décidé de prendre les devants pour sauver ces banques de la faillite. Selon nos sources, après plusieurs mois de négociations avec le chef du gouvernement, Abass Jaber, qui détient les 80% des actions de la Sunueor, n’est pas en mesure de payer ses dettes avant 2016.
Ensuite dans les termes du contrat validé en 2005 par l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade, Jaber avait promis d’investir dans l’entreprise. Mais jusque-là, l’ami de Karim Wade n’a déboursé aucun franc plongeant ainsi la Suneor dans une crise financière sans précédent. Par contre pour sauver l’entreprise, des dettes ont été contractées au niveau des banques de la place. Selon toujours nos sources, ce qui intéressait Jaber ce sont les terres de la Suneor. A signaler que Jaber est cité dans un scandale foncier à Bel Air.
Pour payer ses 40 milliards, l’Etat aurait déjà trouvé un repreneur pour huiler l’entreprise et sauver 3 millions de producteurs. Abass Jaber, qui était trop frileux envers la presse sénégalaise, a reconnu ses échecs devant le micro de nos confrères de la Rts.

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

GO Can 2017 La RTS s’octroie tous les droits de la CAN

Du jamais vu. Pendant qu’elle couvrait hier la prestation de serment de Yaram Barro (incapable …