Confidences

La Tombe, une Inconnue et un grand Mystère

  • Date: 18 novembre 2016

Au moment où l’homme n’est préoccupé que par la Politique, les Nouvelles à sensation, la recherche de son bien-être matériel et financier, de plaisirs souvent illicites, commettant des agressions meurtrières et sanguinaires, gratuites, une Introspection sur sa vie future, pourrait lui être salutaire.

 Etrange Destin que celui de l’être, qui ne naît que pour mourir. Et Dieu Créateur de l’Univers, nous l’a signifié dans son Livre Saint : « toute vie goutera à la mort ». Dans cette perspective, il n’ya que deux alternatives, dans la destinée finale de l’homme : ou on est élu de Dieu, ou on est damné. Les élus sont ceux qui vont au Paradis et les damnés, ceux qui sont destinés à l’Enfer. Ceux qui se souviennent de Dieu font partie de la 1ère catégorie et ceux qui L’oublient, sont dans la seconde. Dès lors, l’individu fait son choix, choix difficile pour les élus, mais facile pour les damnés, avec la complicité de Satan car, dit-on, l’Enfer est cerclé par du plaisir et le Paradis, par le Feu. Voilà pour quoi, l’accès est rendu aisé pour l’un et pénible, pour l’autre.

La Mort, l’ultime échéance

On s’y est préparé, oui ou non ? Chaque individu seul le sait. On a vécu et, au moment de partir, un moment difficile, triste et grave, une séparation cruelle, irrémédiable d’avec le monde extérieur, les parents, les amis, les habitudes bonnes ou mauvaises, la vie nous apparait déjà comme très courte. Et, c’est à ce moment solennel, seulement, qu’on prend conscience, véritablement, de l’issue fatale de la vie. On souffre dans l’agonie, atrocement, seul et sans partage, comme ce fut le cas avec le Prophète de l’Islam, Muhammad (SAW). Personne n’y peut rien. Le terme fixé est échu. Pas une minute de plus, pas une minute de moins. La panique s’installe, on perd petit à petit, l’usage de ses membres, de la parole, les yeux encore mobiles, dévisagent, à gauche et à droite, ceux qui vous entourent et vous semblez appeler à l’aide, une aide qui vous est désormais refusée et inutile, à l’exception de la dernière Attestation qu’Allahpourrait vous empêcher de prononcer, à cet instant, pour L’avoir oublié durant votre vie. Les membres se raidissent, les yeux fixes, deviennent fixes et se figent. L’âme est sortie de son corps, c’est la fin. On est mort. La famille crie, pleure, hurle de douleur. Dieu a réalisé sa promesse qu’Il nous tuerait et c’est fait.

La Tombe, une Inconnue et un grand Mystère

Elle, que l’on ne quittera plus jamais que pour une autre demeure, le Paradis ou l’Enfer. Le décès est annoncé et on s’active à sa diffusion. Petit à Petit, la maison mortuaire est progressivement envahie. On pleure à chaudes larmes, on se débat, on se tortille frénétiquement, on roule à même le sol. Et on s’oublie soi-même. Les proches rabattent la couverture qui cachait le visage du mort et celui-ci apparait comme plongé dans un profond sommeil. Qu’adviendra-t-il de lui, maintenant ? Après la toilette funèbre et la prière sur le mort, on le conduit à sa dernière demeure où il sera et restera seul, dans le grand mystère et l’inconnue de la tombe. Ça fait peur. En chemin, vers le Cimetière, selon certains érudits, s’il est destiné au Paradis, pressé, le mort voudra qu’on accélère le pas, pour le déposer dans sa tombe où il va jouir des délices du Paradis. Mais si, au contraire, c’est un damné destiné à l’Enfer, il criera, hurlera, pour ne pas être conduit dans la tombe.

Tout entendra ses hurlements, sauf l’être humain. Le corps inerte est au bord de la fosse, on s’active à qui mieux mieux, à le mettre en terre. Un moment pénible, dramatique et effrayant et pour le mort et pour l’assistance où chacun prend conscience, ici et maintenant, qu’un jour, il finira ainsi. La fosse est comblée dans le bruit des pelles. Le mort, dit-on, entend tout mais ne peut bouger. Après  l’enterrement, on prie pour son pardon et la Miséricorde d’Allah. Tout le monde se lève, lui tourne le dos, le laissant à son sort ; par ce qu’on ne peut plus rien faire d’autre pour lui. Un abandon forcé et déchirant.

Dieu, dit-on, lui ayant rendu, momentanément la vie, le mort entend les pas de ceux qui l’ont accompagné à sa dernière demeure, des pas bruyants qui s’éloignent, s’estompent et se fondent dans le silence pesant du Cimetière. Sous  la monticule de sable, allongée de la tombe, à la taille du corps, c’est un calme plat. A présent, il est seul, face aux Anges interrogateurs Mounekar et Nakir, à la laideur à faire peur, à ses bonnes et mauvaises actions. Où fuir ? Où aller ? Qui appeler à son secours ? À cet égard, Muhammad (SAW) ne disait-il pas à sa fille Fatima : « Demandez-moi ce que vous voulez de mes biens ici, mais, dans l’au-delà, je ne puis rien pour vous ». La solitude de la Tombe commence déjà à peser pour le mort, dans l’effroi et les angoisses de sa vie future qui s’ouvre dans l’inconnue et le mystère que Dieu Seul partage avec lui.

Dans la maison mortuaire, les condoléances sont reçues après le Sermon de l’Imam. Certains  voisins qui s’attardent, commencent déjà  à vous oublier, en abordant d’autres sujets de conversation, ricanant même, parfois. Oubliez Dieu et Il vous fera oublier votre propre personne comme à ces spectateurs dans leur hystérie collective. Ils se révèlent être, à la télé, des surexcités par la musique de Concert, de Show, en plein air, par des matchs de football, de Basket-ball, par la Course hippique, par la Lutte, dans les Stades et où  Dieu est totalement exclu des esprits. La Passion aveugle et idolâtre habite les spectateurs et la négation de Dieu est une cruelle réalité.

Cette passion est la seule qui compte à leurs yeux et elle fait oublier à chacun d’eux, ses propres obligations divines, à l’appel de la prière et pour  d’autres obligations, en d’autres occasions. Et l’on s’habitue à ce mode de vie jusqu’à ce que l’on visite les tombes. Ainsi, on y regrettera ses actions, bonnes ou mauvaises et ses négligences coupables d’avoir délaissé Allah, mais  cela ne servirait, strictement, à plus rien, puis que c’est trop tard. Les damnés eux-mêmes s’exclameront, à cet effet : « Et si un retour sur la terre nous était possible. »

Pour  conclure, nous espérons que cette invitation à l’Introspection de chacun, ramènerait tout le monde à s’interroger sur son devenir dans la tombe, et à veiller conséquemment, au respect des ses engagements avec Dieu, pour avoir un solde crédité, dans la Reddition des Comptes car, à la Résurrection, chacun viendra avec un Registre de ses Actes attaché à son cou. Que Dieu nous préserve du châtiment de la Tombe et du Feu brûlant de l’Enfer. Amiin

Mamadou Moustapha THIAM, Inspecteur-Adjoint de l’Enseignement à la Retraite à Kaolack

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15