Accueil / Uncategorized / Lac De Guers 2: «Je ne veux ressembler à personne d’autre qu’à moi-même»

Lac De Guers 2: «Je ne veux ressembler à personne d’autre qu’à moi-même»

Il est entré dans l’arène à pas feutrés, mais a su dans un court délai chambouler la configuration de la lutte avec frappe. Cette saison, il a montré à la face des supporteurs de quel bois, il se chauffe. Lors d’un des galas organisés par Gaston Mbengue, il a prouvé qu’il incarnait l’avenir de l’arène. Dans nos locaux où il était de passage en compagnie de son entraîneur et homme de confiance Lac de Guiers 2 s’est prêté volontiers à nos questions. Le tombeur de Zoss n’a foi qu’en sa personne. Celui qui n’a pas de « référence dans l’arène » dit venir pour « révolutionner la lutte».

Source: L’Observateur
Quel commentaire faites-vous après votre victoire, samedi dernier, sur Zoss ?

Je rends grâce à Dieu, ainsi qu’à mes parents et à mes encadreurs. Je suis content d’en arriver là où je suis aujourd’hui. J’avais bien préparé ce combat contre Zoss. Je me suis entraîné correctement et dans les règles de l’art. Dieu a fait que je suis sorti vainqueur. Et, je Lui rends une fois de plus grâce.

Qu’est-ce qui a fait la différence lors du combat de samedi ?

Je ne vois pas une différence entre le combat de samedi dernier et les autres combats. C’était une confrontation entre deux lutteurs.

Aux yeux de tous, le combat était facile ?

Vous savez en préparant un combat, on s’attend toujours à disputer un combat difficile. Et en fonction de ça, on essaie toujours d’être au top. Je pensais que ça allait être plus difficile, mais c’est un combat. Mais il faut retenir qu’on que ce qu’on mérite. Et, seul le travail paie.

Votre adversaire malheureux comment l’avez-vous appréhendé ?

Zoss est un champion et j’en étais conscient. D’ailleurs, il est mon doyen dans l’arène. C’est un grand monsieur. Il a fait des choses dans l’arène. C’est pourquoi j’ai beaucoup de respect pour lui.

On dit aussi que vous êtes attentistes. Que vos adversaires foncent toujours sur vous ?

En venant dans l’arène, j’arrive toujours avec des stratégies apprises avec mes entraîneurs. Qui me disent comment je dois m’y prendre face à un adversaire donné. De toutes les façons, je sais lutter et je sais frapper. Cela ne dépend que des situations. Mais, c’est Dieu qui dispose. Je prie qu’Il m’assiste encore dans ma carrière de lutteur.

Comment en êtes-vous arrivé à l’arène ?

Quand j’ai débuté dans l’arène, j’avais un métier. A l’époque, j’étais apprenti frigoriste. Mais quand mon patron m’a remis mon diplôme, j’ai commencé à m’entraîner sérieusement au bord de la mer. Je participais aussi à des séances de lutte à l’insu de mes parents. Mais un jour, je suis allé voir mon père pour lui dire que je voulais devenir un lutteur. Alors, il m’a demandé, si j’étais téméraire et courageux. Il a ainsi formulé des prières pour moi. Et, mon patron m’a remis entre les mains de Alioune Sèye de l’écurie Walo et Mouhamed Bâ. Depuis je fréquentais les Mbappatt à Mbour.

Depuis lors avez-vous des regrets ?

Je n’ai aucun regret. Les Mbappatt sont une école de la lutte. Il faut y participer pour se forger.

On parle de recomposition, selon vous est-ce possible ?

Forcément, il y aura une recomposition. Il y a des têtes qui font leur apparition dans l’arène. Mais dans la lutte, il faut travailler pour atteindre les sommets. Mais le plus important c’est d’avoir foi en soi et en ses capacités.

Quels sont vos atouts ?

Les entraînements et la foi en Dieu constituent mes forces. Le salut passe forcément par ces deux aspects.

Et vos perspectives ?

Je prie Dieu qu’Il me conduise au sommet de la hiérarchie. C’est d’ailleurs le vœu de tout grand champion.

Il y a beaucoup de jeunes champions dans l’arène…

Aujourd’hui, les jeunes ont prouvé que la lutte leur appartenait. On ne peut pas avoir un âge avancé et affronté les plus jeunes. C’est pourquoi quand tu sens le poids des âges, il est plus judicieux d’arrêter.

Avez-vous une référence ou une idole dans l’arène ?

Je n’ai pas de référence dans l’arène. Je ne me réfère qu’à moi-même. Je ne veux ressembler à personne d’autre qu’à moi-même. Si je devais élire un champion, c’est Lac de Guiers 2 que j’aurais choisi. Il y en d’autres, et je ne peux pas les citer tous.

Votre objectif, en quoi consiste t-il ?

Je suis venu pour révolutionner la lutte.

Est-ce que vous avez des cibles dans l’arène ?

Je ne choisis pas mes adversaires. Je m’entraîne et je laisse le soin à mes encadreurs de choisir mes adversaires. Je suis prêt à lutter contre tout le monde si ce n’est Bombardier et Balla Gaye 2.

Pourquoi Bombardier ?

Ma mère est de Mbour. Il est l’ami intime de Lac de Guiers 1. Et je l’aime beaucoup. J’étais un de ses fervents supporteurs avant d’être lutteur. Je l’appelle au téléphone, je vais aussi le voir. Sa maman est une mère pour moi. C’est une croyante et elle est exemplaire.

Pourquoi Balla Gaye 2 ?

Nous habitons le même village. Il est presque mon frère jumeau. Au début on s’entraînait ensemble sur la plage et dans les mêmes lieux. Je ne lutterais jamais contre Balla Gaye 2. Même si on me proposait tout l’argent du monde je ne l’affronterais jamais.

Qu’avez-vous dit à Balla Gaye 2, avant son combat dimanche dernier. On vous a vu ensemble.

Je lui ai prodigué des conseils. Je lui ai dit que j’ai affronté et vaincu ton adversaire du jour (Issa Pouye). Tu prends ta revanche. Il faut l’attendre, il viendra vers toi. C’est un champion et il excelle dans les prises. Mais s’il n’a pas de prises, il lui sera difficile de te battre. Il faut le provoquer à gauche et le surveiller, il viendra forcément vers toi.

Il paraît que vous êtes très mystique. Que vos adversaires ne vous voient pas ?

Ils disent des bêtises. Chacun a reçu son avance. Et, chacun va voir ses parents et fait sa préparation. Il y a du tout dans l’arène. Un combat de lutte doit être bien préparé.

Mais mystiquement, vos adversaires vous craignent.

(il éclate de rire) Les gens racontent du n’importe quoi. Si, on voit bien, je n’avais tout un arsenal mystique. Le paquet de sucre était tout juste une offrande pour me protéger.

Quelqu’un a refusé de prendre le paquet de sucre.

Il a refusé parce qu’il n’a pas compris peut-être. Mais je le comprends.

Pensez-vous au mariage ?

Je n’y songe pas. C’est trop tôt. C’est mon entourage qui va en décider.

Pour ces vacances, quelles seront vos activités ?

Je reprends les entraînements lundi prochain pour préparer la saison à venir. Ensuite j’irai au village pour rencontrer mes parents. Je sais qu’ils me soutiennent beaucoup. Je remercie tout Sédhiou car je n’ai pas les mots pour dire ce que je ressens envers eux. Que Dieu les assiste.

A part la lutte avez-vous d’autres hobbies ?

Je dors beaucoup et je mange beaucoup.

Parlons d’argent…

(Il coupe et éclate de rire). Je ne peux pas me prononcer sur cette question. Il faut en parler à mon encadrement.

Zoss a décidé d’arrêter sa carrière de lutteur, comment avez-vous accueilli la nouvelle ?

Je regrette la décision de Zoss. C’est la lutte qui est ainsi. Tu ne peux pas après une défaite comme ça prendre une telle décision. C’est le sport qui est ainsi. Aujourd’hui tu es vainqueur, un jour viendra tu perdra. Et, seul Dieu décide de qui gagne ou pas. Si ça ne tenait qu’à moi, il reviendrait dans l’arène. Il doit continuer ses entraînements et se préparer pour la saison prochaine. Je vais l’appeler et je l’irais le voir. Zoss, je l’ai connu avant notre combat. Je le voyais souvent à la plage où il s’entraînait. A l’époque, j’étais dans les deuxième combat. Et, lui se battait dans les grands combats. Je disais à mes amis qu’un jour, j’aimerais bien en découdre avec lui. Mes prières ont été exhaussées.

Envisagez-vous de participer au galas, la saison prochaine ?

Les galas, je ne compte plus m’y produire. Même si ces tournois m’ont permis d’avoir une certaine notoriété. Je suis au moins plus connu qu’avant.


À voir aussi

France : La mésaventure de Macky Sall chez Macron

En France depuis ce mardi 17 avril pour des “entretiens sur des sujets d’intérêt commun” …

Vidéo – Karim Wade au Qatar avec son récépissé »

Karim Wade au Qatar avec son récépissé. Le candidat du Parti Démocratique sénégalais (Pds) semble …